Dans une correspondance envoyée à la rédaction, Mr Senoussi Weddeye confirme sa démission du régime d’Idriss Déby, et acte sa présence au sein du comité d’auto-défense. Parti de son poste de délégué régional de la police du Tibesti vers la Libye avant de rejoindre ledit comité d’auto-défense. Joint par notre rédaction, un membre du comité d’auto-défense ne confirme pas par contre la défection de l’autre frère des Weddeye, le général Khalifa Weddeye qui serait encore à Zouar, une ville de l’extrême nord du Tchad.

Quelle incidence il y aura dans ce chassé-croisé des officiers qui partent en dissidence ? Pas grand-chose, affirme un observateur de ce conflit. Les insurgés gagnent bien évidemment en support moral en voyant un officier parent les leur rejoindre pour porter les objectifs de leur lutte. Le régime par contre perd des fusibles et des garanties dans la zone de conflit. En mettant en avant les sceaux communautaires au détriment de l’autorité de l’État, et en nommant des responsables issues de la communauté dans la région, le régime Déby joue au laisser-aller et accuse ses représentants dès que quelque chose ne marche pas. Mais là, dans le cas d’espèce Idriss Déby perd des alliés, non des moindres, au sein de la communauté Toubou dans la région. Et si le pouvoir ne fait pas attention en laissant pérenniser le conflit, il risquerait de se trouver face à une unité communautaire contre lui.

Tchadanthropus-tribune

Lettre de démission

Colonel Senoussi Weddeye

Non content d’avoir mis le pays en coupe réglée, le régime du MPS, personnalisé par le potentat Deby, pendant 28 longues années, s’adonne à son sport favori de prédation au Tibesti pour s’accaparer illégalement la richesse de Miski, quitte à exterminer les populations autochtones.

C’est dans cette optique que le régime a mobilisé les élites de son armée, appuyée par des avions militaires, pour exterminer les villageois de Miski afin de mettre la main, comme disait son ministre de l’intérieur de l’époque, sur l’immense richesse de cette zone aurifère.

La suite on la connaît, une défaite historique.

De ce qui précède, en tant que patriote et ressortissant de cette zone martyre, je ne peux pas cautionner des tels crimes.

Par conséquent j’adresse ma lettre de démission à qui de droit et rejoins le Comité d’Autodéfense de Miski pour apporter ma modeste contribution pour un Tchad juste et prospère.

 

Zouar, le 22 janvier 2019

Colonel Senoussi Weddeye,

Délégué régional de la police du Tibesti.

1671 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article