Faya-Largeau devrait être la plaque tournante des opérations menant vers le nord. Depuis quelques semaines, à l’annonce du déplacement d’Idriss Déby vers la capitale du nord, toute une partie des officiers de l’armée y ont établi leur quartier général avec l’accord de l’état-major des armées, mais la tournure des événements devenus assez corsés complique la donne et les dés semblent pipés pour le ministre de la Défense et à la Sécurité ABALI Salah.

Depuis Amdjaress, Idriss Déby suit minutieusement les déroulées des événements, et les acteurs de la situation. Et d’après nos sources toutes les conjonctures semblent se dresser contre l’actuel ministre de la Défense. Il est gravement observé que la plupart des militaires ne veulent pas engager le feu au Tibesti, certains évidemment pour des raisons particulières, mais d’autres uniquement pour saper les ordres d’un ABALI Salah qu’ils ne portent pas au cœur, et qu’en sabotant ses instructions, il aura la foudre d’un Idriss Déby coléreux des échecs de son armée au Tibesti.

Arrivée ce dimanche 20 octobre 2019 dans l’après-midi, Idriss Déby aurait convoqué son jeune ministre de la Défense et à la Sécurité. Cette convocation qui semble être comme un entretien préalable avant licenciement n’est pas de bon augure pour ABALI Salah qui appréhendait déjà la réaction de son président. Les signes avant-coureurs qui sifflent aux oreilles du ministre à la Défense ne sont pas anodins – Il sera remplacé au pied levé par un autre que les officiers de l’armée écoutent.

La réunion des chefs des cantons du 25 octobre 2019 commence par prendre du plomb dans l’aile, car la plupart des participants y vont sans aucun idéal sachant qu’aucun ne pourra raisonner les jeunes du comité d’auto-défense convaincu de leurs principes et l’idéal de leur lutte.

Depuis Amdjaress Idriss Déby a compris les limites de certains de ses officiers, et sa venue non programmée à la base à N’Djamena (Il devrait aller à Faya avant de revenir sur N’Djamena), illustre de plusieurs décisions au ministère de la Défense, à la Sécurité, et sur les gardes et nomades du Tchad.

Remaniement du gouvernement ou remplacement du seul ministère à la Défense et Sécurité ?

Les bouches remplies de N’Djamena ne s’en lassent pas, et toutes les rumeurs post décision officielle affirme sans rechigner qu’Idriss Déby va procéder à un réajustement au sein de son gouvernement en faisant sauter ABALI Salah de son poste. Ceux qui lui sabotent les décisions du ministre de la Défense sont les mêmes qui lui ravissent son poste et ses attributs, tellement ils sont connus de la place N’Djaménoise, tellement qu’ils ne s’en cachent pas.

ABALI Salah a eu tort de combattre ses propres parents en faisant confiance à un Idriss Déby devenu un chantre des divisions familiales. Il observera avec amertume ses faits après s’être dépensé et pressé comme un citron. Les amours de Déby envers une personne choisie en politique ne durent jamais. Ils sont comme un plat envié, mais dès qu’il est rassasié, il ne voudrait même pas le voir en photo. C’est qui arrivera, car les exemples sont légion avec le dictateur tchadien.

De sources dignes de foi, un chef traditionnel Toubou (Ahamat 1er) serait la dernière trouvaille d’Idriss Déby. Depuis la Libye, ce chef traditionnel qui aurait promis à Idriss Déby de régler le problème de Miski serait en route vers N’Djamena.  

Que fera alors le dictateur tchadien ?

Il s’attèlera d’une coalition (ABALI Salah et Ahamat 1er) pour résoudre l’épineux problème de Miski ? Non plus cette coalition n’est pas possible, car dans certains milieux il s’avère que ce chef traditionnel ne veut pas entendre parler de ABALI Salah. Tout semble être instruit pour éjecter le “Trump “ national, mais est-on sûr que par ce chef traditionnel à lui seul peut aussi résoudre ce problème ? Évidemment non. Car sans accepter directement les conditions posées par le comité d’auto-défense, Idriss Déby ne peut faire que contourner le problème et le déplacer ailleurs.

Les 48/72 heures qui suivront seront pleins d’enseignements. C’est qui est sur ce que les événements au Tibesti auront les têtes de beaucoup de monde… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2988 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article