De sources concordantes, le régime Déby fait un blocus total sur les informations concernant les combats au Tibesti.

De Miski à Yébibou, tous les tchadiens savent grâce aux réseaux sociaux, et les contacts établis entre citoyens sur ce qui se passe à l’extrême nord du Tchad. Mais chose étonnante, en général le régime Déby est le tout premier quand il faut communiquer pour chanter victoire et traiter ses adversaires de mercenaires. Là, les choses semblent être différentes parce que ses hommes ont été battus par des groupes très mobiles, pratiquant une guérilla et évitant les affrontements directs.

Les hommes du comité d’auto-Défense ne peuvent être perçus comme mercenaires puisqu’ils défendent gaillardement les richesses de leurs régions. Ils ne veulent pas que les mêmes modes de gestion des choses nationales expérimentées ailleurs soient pratiqués dans le Tibesti. Le régime Déby ne peut les qualifier d’êtres des terroristes, car même les partenaires du pays connaissent la nature du conflit. Dès lors, les analyses changent et le conflit est perçu autrement.

Face aux hommes du comité d’auto-Défense, l’armée de Déby est démotivée. Plusieurs officiers ne font plus confiance au système qu’ils ont servi pendant 29 ans. La stratégie de la guerre totale ne porte plus ses fruits quand on a une armée démotivée sur un terrain qu’elle ne maitrise pas parfaitement.

Le tri sélectif effectué depuis quelques jours sur la nature des hommes à aller combattre n’enchante pas certains officiers, tout comme les instructions de couper les soldes des soldats perçus comme récalcitrants.

Depuis 72 heures, plusieurs rédactions de presses à l’internationale cherchent à joindre l’état-major des armées de Déby sans succès. Non plus le ministre de la Défense et à la Sécurité refuse de parler à la presse internationale malgré plusieurs sollicitations.

C’est dans cette atmosphère que ABALI Salah convoque une réunion élargie des chefs de cantons du Borkou, de l’Ennedi et du Tibesti pour le vendredi 25 octobre 2019 à Bardaï afin de sensibiliser les natifs de la région pour chercher à ramener le comité d’auto-Défense à une conciliation. En guise de réponse, un communiqué dudit comité d’auto-Défense envoyé à la rédaction affirme que son groupe n’est pas concerné par la convocation du ministre de la Défense, qui lui-même se trouve complètement désemparer dans cet imbroglio.

Les déclarations de ABALI Salah en langue Gorane

ABALI Salah “Si malgré les missions des chefs de cantons et les efforts qu’on a fournis, le comité d’auto-Défense s’entête dans ses démarches, que personnes ne nous tient comme responsable de ce qui adviendra “.

Le Tibesti est un grand territoire, le comité d’auto-Défense est déterminé, et Idriss Déby est obtus. Les jours à venir seront riches d’enseignements.

Tchadanthropus-tribune

3885 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article