En s’envolant pour Sotchi, Idriss Deby a permis à son ministre de la Défense et à la Sécurité de continuer à discuter avec certains cadres et sages Toubous afin de trouver une issue aux conflits du Tibesti. Abali Salah se retrouve entre le marteau d’un Idriss Deby qui veut des solutions rapides au Tibesti, et l’enclume d’une horde qui veut lui imposer d’autres personnalités Toubous qui n’entre pas dans son plan.

Ahamat 1er, de l’avis de plusieurs observateurs serait l’homme qui peut faire une approche auprès de certains Toubou pour calmer la situation, mais pourrait-il permettre d’approcher ou de régler les paramètres qu’impose le comité d’auto-défense. Ahamat 1er est-il l’homme qui saura servir et sauvegarder les intérêts des Toubous comme initialement prévu ?

En voulant déplacer le problème aux revêts d’un homme choisi ne fait que déplacer le problème, mais ne règle rien en somme. L’État doit chercher à régler les problèmes sans aucune autre forme de manipulation. Il faut une réelle volonté politique pour permettre à la population du Tibesti de s’épanouir.

Abali Salah, Ahamat 1er, ou un autre, personne d’entre eux ne peut y arriver si Idriss Deby lui-même ne prend pas en compte les aspirations économiques et politiques des citoyens tchadiens vivant au Tibesti. Sinon, face à ces événements funestes, il y aura que des lobbys et mafias qui cherchent chacun à tirer la couverture sur soi en s’enrichissant au passage. Ceux qui plébiscitent Ahamat 1er le font par anti thèse d’un Abali Salah, une couleuvre de personne, entretenue par des personnes, loin de la réalité à Miski et de sa population. Demain on voudra encore jouer à l’anti de l’autre et au fond on tourne en rond. Qu’on sache faire la paix et vite avant que notre pays ne soit mi à feu et à sang.

Tchadanthropus-tribune

3700 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article