De sources dignes de foi, l’état-major tchadien aurait renforcé ses forteresses du nord dans le Tibesti, et mi ses forces aériennes en état d’alerte maximales. Les hélicos et les avions pilotés par des mercenaires ukrainiens et algériens utilisent l’aéroport de la ville de Faya-Largeau, devenu l’arrière base d’une expédition de terreur. Plusieurs hommes et matériels de guerre sont convoyés dans cette contrée où les armes crépiteront bientôt. C’est qui est sûr, ce que l’armée de Déby dite tchadienne n’est pas motivée. Beaucoup d’hommes attendraient la moindre faille pour prendre la tangente avec armes et matériels. En face, plusieurs forces rebelles s’organisent et infiltrent déjà le territoire national. Si en façade le pouvoir de N’Djamena semble encore être calme sur ses acquis, intérieurement beaucoup se posent de questions sachant l’agonie certaine d’un pouvoir en désuétude. Idriss Déby en personne aurait fait l’aller-retour du nord, inspectant les positions de sa milice. La vérité viendra du terrain disait un proche du pouvoir reconnaissant lui-même la démotivation des hommes envoyés sur place. En face, l’opposition armée est plus que déterminée à conquérir des villes pour inverser les rapports de forces et se faire entendre de l’opinion internationale. Une seule chose sauvera notre pays de l’abime, c’est ce qu’Idriss Déby amorce un vrai dialogue inclusif. La seule main tendue du président de la République ne suffira pas.

Tchadanthropus-tribune

2985 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article