Dans un message Wattsup que nous diffusons dans cette publication, un officier de l’ex-MDJT (Rozi Losso) donne 6 jours à tout civil et aux orpailleurs de quitter le Tibesti. Il affirme qu’après ce délai lui et ses hommes ne seront pas responsables des conséquences qui en découleront. Ce message fait suite à l’attaque par les forces de Déby sur la localité de Miski et Yébibou. Le bombardement de la localité de Miski fut fait à l’aveugle dans une palmeraie où pratiquement tout a brulé (voir image). Il n’y a pas eu d’affrontement direct avec des hommes en armes, mais la majeure partie des blessés de l’armée de Déby l’a été aux explosions des mines posées depuis longtemps. Nos sources affirment aussi que les forces qui ont investi le village de Miski ne peuvent pas revenir sur leurs pas à cause des mines disséminées après leurs entrées. Tous les blessés sont pris en charge à l’antenne Barkhane à Faya Largeau.

C’est dans cette atmosphère qu’Idriss Déby désigne le ministre Abassala et le général Oki Dagache, tous des natifs du Tibesti, afin d’aller porter une mission de dialogue dans la région. Mais cette mission est déjà mort-né à cause du refus de recevoir les émissaires de Déby, sachant que le président tchadien ne reviendrait pas sur l’ordonnance signée par rapport aux mines d’or, il ne réintégrera plus les chefs de canton limogé, et ne changera n’ont plus le statut de Miski et Yébibou au Borkou. Depuis que le Derdeï de la contrée a fait passer un message, la tension est vive entre les fils de la région et le régime de Déby.

 

De différentes sources, des consultations très avancées ont été faites parmi certains officiers de la rébellion au sud de la Libye pour voir les modalités afin de venir en aide aux Toubous dans le Tibesti. Cette fois-ci, les rebelles resteront-ils toujours les armes aux pieds ? Nul ne peut présager de ce qui se passera demain, mais ce qui est sûr, ce que les consultations ont pris une grande ampleur et sûrement l’arithmétique des donnes changera dans les jours à venir.

 

Avant de s’envoler pour Amdjaress samedi dernier pour quelques jours de repos loin des tumultes de N’Djamena, Idriss Déby aurait lâché à certains officiers et son ministre de la Défense pendant une réunion, que la rébellion au nord et les évènements du Tibesti ne l’inquiètent pas trop, pas trop que ce qui se trame aux 3 frontières, et à la frontière avec la Centrafrique. Qui vivra verra…

Tchadanthropus-tribune

4081 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article