Je viens vous faire part d’une injustice perpétrée contre un groupe de jeune tchadien dans le nord du Tchad.

Tout est parti d’une agression main armée sur le marché de Kouri Bougoudi, un groupe de personnes armé des Kalachnikovs sur une voiture ont agressé un jeune TOUBOU pour lui arracher sa voiture. Ils ont tiré plusieurs balles sur ce dernier et ayant reçu une balle sur le menton, le jeune TOUBOU s’est écroulé et les agresseurs ont emporté sa voiture.

Les personnes qui sont sur le marché se sont ruées sur le jeune Toubou gisant dans le sang et agonisant. À la suite de ce qui vient de passer, un groupe de personnes majoritairement d’ethnie TOUBOU avec 17 voitures s’est lancé à la poursuite des agresseurs qui avaient emporté la voiture du jeune.

Connaissant très bien la zone les poursuivant arrive à suivre sans difficulté les traces des agresseurs. Arrivés à 175 km de Kouri-Bougoudi et 83 km de Wour, ils retrouvent les agresseurs cachés dans une grotte où ils ont établi une base pour commettre leurs forfaitures sur toute personne qui a la malchance de croiser leur route.

C’est ainsi que le combat a été engagé entre les agresseurs et les poursuivants, et finalement un des agresseurs a perdu la vie et quelques blessés dont trois graves du côté du groupe de poursuivant.

Après les combats il s’est avéré que les voleurs sont en réalité de militaires de l’armée tchadienne d’ethnie Zaghawas qui avaient pris de congés pour aller à N’Djamena. Le voleur qui a perdu la vie est du groupement DGSSIE du nom SEBY.

Entretemps les agresseurs qui se sont réfugiés sur les montagnes ont appelé un de leur cousin qui se trouve être un haut gradé de l’armée et beau-fils (mari de la fille ainée) du chef d’état-major général de l’armée tchadienne (CEMGA), Général Abakar Abdelkerim Daoud alias Kerenkeno pour les secourir. Le beau-fils du CEMGA à la tête de plusieurs voitures de l’armée tchadienne a rencontré le groupe de poursuivant qui avait entretemps récupéré la voiture volée et sur le chemin du retour vers Kouri-Bougoudi.

Ayant vu plusieurs voitures de l’armée venir à leur rencontre ils ont cru qu’elle vient pour les secourir contre les agresseurs, mais à leur grande surprise elle vient pour secourir les agresseurs.

Très rapidement, ils sont arrêtés et le cousin de l’agresseur décédé à tenter d’abattre froidement certaines personnes, mais heureusement certains militaires lui ont déconseillé de les abattre. Finalement, il a saisi toutes les 17 voitures du groupe qui a poursuivi les voleurs et transféré toutes les personnes qui ont poursuivi les agresseurs à FAYA, ensuite pour être transféré à KORO TORO.

Actuellement la situation est très explosive entre les deux communautés, et si rien n’est fait pour rendre justice à ceux qui sont injustement arrêtés tout peut déraper encore à tout moment. Ce qu’on peut comprendre de cette situation, certains Tchadiens proches du régime agressent et tuent d’autres Tchadiens sans que l’État intervienne et quand devant l’absence de la justice les autres décident d’opposer une légitime défense, c’est là que tout l’appareil de l’État se range du côté des agresseurs comme fut le cas de militaire assassiné froidement lors de leur transfèrement en prison, la tuerie de N’GUELI ou encore le meurtre de paisibles agriculteurs dans le sud par des bouviers au service de généraux de l’armée. Quand est-ce que cette injustice va cesser ? nous les autres, avons seulement les yeux pour pleurer et croiser les bras et subir ? La réponse est non. 

NB: Image d’illustration

Djidda Youssouf Loukia

Tchadanthropus-tribune

1780 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire