Une rumeur circulant sur la toile, fait état d’une éventuelle négociation entre le chef de l’UFR (Union des forces de la résistance) Timane Erdimi et des émissaires des Deby. Au regard des antagonismes, cette situation paraît quasi-improbable, mais le silence radio des deux parties nous laisse perplexe. L’UFR nous a habitué à des communiqués de démenti ou de dénonciation à chaque fois que N’Djamena s’est avancée sur des pistes de négociation avec l’opposition militaire. Le gouvernement friand de sorties enflammées servie par son célèbre porte-parole Hassan Sylla est resté muet. D’habitude, Hassana (pour les intimes) nous aurait gratifié d’une de ses formules dont lui seul a le secret “c’est sont des affirmations farfelues et fallacieuses visant tout simplement a jeter le discrédit sur son excellence le président de la République Idriss Deby Itno. C’est faux, c’est faux il n’y a pas de discussion possible avec les traîtres de la nation”. Rien de tout ça.


D’où est partie cette rumeur ?

La semaine dernière,  la garde rapprochée et cabinet de Timanes (Adam Tindy Mahamat Ahmat alias Wella, Mht Abdelkerim Houno, Abdelgadir Fadoul Kouyou) a été aperçu entre Istanbul et Doha. En même temps, une délégation composée de 22 notables Beri a quitté N’Djamena empruntant le même trajet que le premier groupe pour se rendre au Qatar. Les deux groupes se sont rejoints par la suite à Doha ou une fois de plus ils ont été aperçus dans un palace de la place. Qu’est-ce que peuvent bien se dire ces deux groupes antagonistes ?

Antagonistes?  Pas aussi sur que ça, nous répond un observateur éclairé de la scène politique tchadienne. “Quand il s’agit de Timane, dites-vous une chose, ce n’est pas simplement une affaire d’état. C’est plus que ça, Timane et Deby sont des parents alors les liens sont forts malgré leur mésentente. Les liens de sang resteront toujours. Il se peut bien que ça soit le hasard qui a réuni ces deux groupes au Qatar. Comme ça peut aussi être une tentative du pouvoir en place d’essayer de coller les morceaux en envoyant des dignitaires Beri. On connaît leur force de dissuasion et de négociation.”

“Mais je reste prudent quant à un éventuel retour de Timane. L’homme n’est pas dupe et tiens mordicus à ses positions. Il connaît Deby mieux que quiconque, il préférera plutôt mourir qu’abdiquer.”

Et il poursuit “les divergences entre les deux sont profondes. C’est idéologique, si Timane a été l’artisan du système MPS, il ne le voyait pas se pervertir de la sorte”.


Maintenir le pouvoir Beri

Pour voir plus clair nous avons approché un membre du clan proche de deux parties, à sa demande nous préservons son anonymat. Voici ce qu’il a dit.

“Je sais qu’il y a eu une rencontre, N’Djamena souhaite une réconciliation afin de consolider les liens dans le clan et ainsi espérer s’éterniser au pouvoir.”

“Cette rencontre exclusivement Beri s’est faite avec la bénédiction du Soudan. Ni la médiature nationale, ni les autres groupes armées encore moins le gouvernement ont été associés aux conciliabules.”

Qu’est-ce qu’ils se sont dits ? Les décisions prises ? Rien n’a filtré. Retournera, ne retournera pas, quoi qu’il en soit, il n’y a “pas de fumée sans feu”.

 Tchadinfos.com 

264 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article