Le Tchad notre pays est loin de bannir l’esprit de communautarisme tant que les visions optiques s’arrêtent juste au seuil de la tribu. Les Zaghawa, les Goranes et les Arabes sont des communautés qui prônent le communautarisme à suffisance jusqu’à son aspect abject. Les autres communautés sont obligées de suivre, et chaque entité mesure l’échelle de la solidarité à ce point, assez souvent dans ses méandres négatifs. C’est ce qui apparaît depuis quelques semaines dans l’exemple des généraux Zaghawa envoyé en mission dans leurs régions au nom de l’État, et qui se retrouve subitement solidaire des siens avec une certaine extravagance. Si, initialement il faut saluer leur prise de conscience par rapport à l’injustice qu’a instruite le régime d’Idriss Déby, voulant arracher les véhicules des civils sans aucune indemnisation, le simple fait qu’ils ne soient solidaires tout court des autres tchadiens dans leurs malheurs fausse totalement l’enjeu de vérité absolu. Qu’on soit Zaghawa, Goranes, Arabes, Sara, Moundang, Kanembou, Kréda ou Foulbé, la solidarité par rapport à l’injustice doit être générale dans l’État nation, mais pas l’arabe pour l’arabe, le Gorane pour le Gorane, le Zaghawa pour le Zaghawa, etc. Que feront les autres qui n’ont pas des parents généraux, alors que la décision d’Idriss Déby est à la base injuste ? Faudrait-il les sacrifier sous l’autel du feu parce que personne ne veut s’opposer pour eux ? Notre frère et ami Adam Erdi Betchi a touché la partie visible de l’iceberg dans son écrit. Combien d’entre nous auront la conscience républicaine de mettre à nu ce sérieux problème qui freine notre essor dans ce 21e siècle, et le développement de notre pays tout court. Autant des exemples se sont passés dans notre pays, aussi injustement alors qu’aucun officier ne s’est levé pour dire stop.

 

La simple décision de Déby d’arracher les pick-up des populations démunies a engendré un soulèvement d’opinion contre lui, et qui risquerait d’emporter sa 4e république. Aux dernières nouvelles, et selon nos sources, les généraux Bichara GOG et Taher-Erda devraient effectuer une mission de sensibilisation en portant un message d’Idriss Déby pour ces populations. S’agit-il d’une indemnisation sur toute personne à qui un véhicule est arraché ? Ou bien, se sentant en corde raide, Déby veut rétropédaler sur cette décision impopulaire. Du nord à l’est du Tchad, de l’Ouest au centre et centre-Est, cette décision n’est pas approuvée. Les gouvernails de la 4e république semblent être difficiles à manier. Attention aux leviers de vitesses, sans équilibre on risque d’aller droit sur le mur.

Tchadanthropus-tribune

1797 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article