Plusieurs usagers se plaignent de la lenteur dans l’acquisition des titres sécurisés depuis quelque temps, surtout, la Carte nationale d’identité (CNI). Dans une interview accordée à nos confrères de N’Djamena actu, le directeur de la Formation, de la Communication et de la Sensibilisation de l’Agence nationale des titres sécurisés du Tchad (ANATS), Hissein Abdramane Salah donne des précisions sur la capacité de production journalière de cette institution étatique.

« Il n’est pas aisé d’acquérir les titres sécurisés dans un meilleur délai surtout les cartes nationales d’identité. Il faut absolument avoir un contact dans un centre pour acquérir cette carte ou le passeport dans un meilleur délai », se plaignent plusieurs demandeurs.

Au cours d’un entretien accordé à N’Djaména Actu, le directeur de la Formation, de la Communication et de la Sensibilisation de l’ANATS, Hissein Abdramane Salah, a précisé que l’agence a une capacité de production journalière de 5000 unités en ce qui concerne la Carte nationale d’identité (CNI) et de 550 pour les passeports.

Cependant, Hissein Abdramane Salah justifie la lenteur constatée par le fait que, lorsque les demandes arrivent à la production, elles sont soumises à plusieurs niveaux de vérification et de validation. Ce qui, dit-il, prendra entre deux ou trois jours tout au plus. En général, ajoute-t-il, les titres sont produits en deux ou trois jours suivant la demande.

S’agissant de la ville de N’Djamena, il rappelle que l’ANATS dispose de quatre centres de délivrance de la CNI et du passeport et un centre de délivrance de carte grise et permis de conduire sis au ministère des Travaux avec chacun une capacité d’enrôlement de 200 personnes par jour. Mais, depuis la détection du premier cas de covid-19 au Tchad, ”l’ANATS a réduit considérablement le nombre d’enrôlement par jour pour faire respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement”.

Comme solution à ces difficultés, l’agence annonce l’ouverture d’autres centres dans la capitale ainsi que dans les provinces.

Il faut signaler que plusieurs citoyens se heurtent tous les jours à des pratiques illégales de certains agents de cette institution. Ils se font arnaquer par ces agents en déboursant plus que le montant prévu pour la délivrance de ces pièces (5 000 F pour la CNI et 60 000 F pour le passeport).

Pour combattre ce phénomène, l’Agence nationale des titres sécurisés du Tchad, demande à la population de dénoncer toute personne qui se donne à l’acte d’escroquerie devant les centres d’accueil des usagers. L’agence conseille en outre aux usagers de ne pas chercher les ”démarcheurs”, mais d’aller s’adresser directement dans chaque centre pour la délivrance de ces documents.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos.com

408 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire