Dans un communiqué de presse en date du 4 octobre 2023, et signé par son coordonnateur Yaya Sidjim, l’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs (ADC) constate avec regret l’augmentation abusive des prix des transports interurbains.

 

« Cette augmentation pèse lourdement sur le budget des citoyens consommateurs qui voyagent sur les différents axes desservis par les compagnies de transport. À titre d’exemple, les tarifs de transport ont connu les variations suivantes », indique-t-on.

C’est ainsi que, entre N’Djamena et Moundou, on est passé de 10 000 FCFA à 12 500 FCFA, soit 25% ; N’Djamena –Abéché, de 20 000 FCFA à 25 000 FCFA (25%) ; N’Djamena –Sarh, de 15 000 FCFA à 17 500 FCFA (16%) ; et N’Djamena – Bongor, de 5 000 FCFA à 8 000 FCFA (60%). L’ADC estime que ces prix pratiqués ne se justifient pas, car les raisons avancées par les transporteurs ne peuvent expliquer ces hausses disproportionnées.

 

Face à cette situation, l’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs « exprime sa solidarité vis-à-vis des passagers qui, en plus des tarifs élevés, ne bénéficient pas de services de transport de qualité. C’est le cas des passagers qui, n’ayant pas de siège, sont placés le long du couloir entre les rangées sans aucune commodité. Ce qui est inadmissible », précise le communiqué.

Cela dit, l’ADC lance un appel aux parties prenantes, afin de revoir ces tarifs à la baisse et de fournir des services de qualité aux passagers. Compte tenu de l’importance de la mobilité interurbaine, l’Association interpelle le gouvernement de prendre des mesures urgentes pour répondre aux préoccupations des citoyens consommateurs.

Ainsi, l’ADC exprime des recommandations : rendre le coût de transport abordable, garantir aux consommateurs l’usage de leur droit au choix ; exiger des transporteurs des services de qualité mettant les passagers dans un confort acceptable ; assurer des contrôles réguliers sur les axes routiers pour mettre en avant la sécurité des passagers.

A l’endroit des consommateurs des services de transport interurbain, il est demandé « d’adopter un comportement responsable et rationnel en usant de leurs droits reconnus par la loi portant protection des consommateurs au Tchad ; de rester vigilants pour répondre aux appels de l’ADC ».

Le Tchadanthropus-tribune avec Alwhida

827 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire