On cherche à vivre avec un espoir fort et de trouver plein des biens de la vie et d’amour, de faire d’investissement dans notre pays. Mais dans un pays comme le nôtre qui est au centre de l’Afrique, être commerçants c’est très difficile par manque d’orientation et une chambre de commerce gérée par des Hommes politiques qui n’ont aucune idée et d’expérience du métier commercial. Ce sont eux qui ont tendance à gagner les marchés publics et se disent des responsables de la chambre de commerce du pays.

 

Du côté du pétrole, le prix du baril a chuté donc depuis lors l’état cherche a augmenté les recettes publiques. Le commerce tchadien est quasiment mort par cette augmentation incessante des tarifs douaniers sur les produits commerciaux, notre commerce est mort parce qu’on est enclavé, on n’est mort par ce que les villes et village n’ont pas de débouchés. Abéché dépend du Soudan, on n’est mort par ce que Mao dépend du Niger, Sarh Moundou et Bongor dépendent du Cameroun, on n’est mort par ce que Faya se tourne vers la Libye, on est mort par ce que l’éleveur n’arrive pas à vendre ces bétails, on n’est mort parce que les responsables qui occupent des postes hiérarchiques à la fonction publique détiennent des comptes et des villas à l’étranger, parmi eux certains ont la double nationalité et qui envoie leurs progénitures en vacances a Dubaï, Paris, Londres, etc. Et qui cherche à avalé tous les biens nationaux, et nous, autres tchadiens, on envoie nos fils au village pour découvrir d’où ils viennent. Un conseil fait pour les voyages à l’intérieur du pays. Aller voir et vous découvrez l’inimaginable. Le village bien construit, et les fils de ce village sont des ministres ou DG qui travaillent à la fonction publique, d’où le détournement de deniers publics.

 

On n’est mort parce que si les commerçants n’arrivent pas à vendre leurs marchandises, on est mort parce qu’on importe peu de marchandises vers la douane de Nguéli, on est mort si un commerçant fait faillite et qu’il n’arrive pas à se rattraper, il s’est convertira en éleveur, agriculteur. Pour vous citer l’ullistre citation tchadienne qui dit “ Can tajir falas yabga Djassousse “, mais si un DG où ministres, il va être encore DG ou ministres dans ce pays. Tu es commerçant pour une durée de 30 ans 7 h a 17 h 7 sur 7, mais un DG ou ministre ou broyeur de marché public qui a travaillé pour 2 ans est plus riche que le commerçant en question.

 

Un pays se développe avec des pouvoirs d’achat forts, mais pas avec des ministres et DG riches.

 

On n’est mort parce que l’état offre des terrains aux multinationales, on est mort parce que les multinationales ont tous les pouvoirs, on est mort parce qu’une multinationale peut envoyer tout ce qu’il a gagné comme profit a l’étranger, on n’est mort parce qu’une multinationale tiens plus de 80 % de son investissements en plus d’une convention d’exonération signé en octroyant des pots de vin. Voilà, je déclame une sorte de poésie parce qu’on fait partie de l’humanité, et l’humanité est faite de passions. La médecine, le commerce, le droit, l’industrie sont de nobles poursuites, et sont nécessaires pour assurer la vie. Mais la poésie, la beauté, l’amour, l’aventure sont faites ainsi, c’est en fait pour cela qu’on vit.

Abdraman Hassan

531 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article