Dans un communiqué, le Conseil de paix et sécurité (CPS) de l’Union africaine, après s’être penché sur le rapport du Groupe des sages sur sa mission en République du Tchad, a émis plusieurs recommandations dont celle relative à la non éligibilité des membres de la transition.

 

Le Conseil de paix et sécurité de l’UA a recommandé la mise en application des résolutions du Dialogue national inclusif et souverain (DNIS). Un DNIS qui a dissous le Conseil militaire de transition (CMT), composé de 15 généraux qui ont pris le pouvoir le 20 avril 2021 après la mort du président Idriss Déby Itno au combat. Puis, ce DNIS avait désigné le fils du défunt président, Mahamat Idriss Déby Itno, qui présidait le CMT, comme président de transition, sans toutefois lui interdire formellement d’être candidat aux élections post-transition. Une transition qui a été prolongée de deux ans afin d’organiser les élections pour un retour à l’ordre constitutionnel.

 

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Aziz Mahamat Saleh, trouve donc qu’il y a une contradiction de la part du CPS de l’Union africaine, entre demander au gouvernement d’appliquer les recommandations et résolutions du DNIS et en même temps brandir la non éligibilité des membres de la transition

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

1905 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire