Dans un communiqué de presse N°10/UFDD/018 signé  depuis le 26 mars 2018 par monsieur Mahamat Nouri Allatchi pour le compte de l’Union des forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD) au Tchad, il porte à la connaissance de l’opinion internationale qu’elle réfute formellement toutes les allégations qui portent sur la prétendue présence active en Libye des forces armées lui appartenant. En effet, le 23 Mars 2018, une télévision libyenne colportait dans une émission dénommée en Arabe « Amalya Farid Alganoun» que le général Mahamat Nouri serait lié à un groupuscule tchadien armé dirigé par monsieur Mahadi Ali. Ces informations sont totalement fausses et dénuées de tout fondement. Elles relèvent incontestablement d’une campagne de diffamation. L’UFDD s’indigne qu’on cite le Général Mahamat Nouri parmi ces groupes aux objectifs inavoués qui ne combattent la dictature d’Idriss Deby que par de mensonges grossiers.

Selon le même communiqué, après la chute du colonel Mouamar Kadhafi en 2011, l’UFDD a salué le vent de liberté et de démocratie qui soufflait sur la Libye nouvelle. Elle a dépêché monsieur Mahadi Ali auprès des nouvelles autorités libyennes pour les assurer de sa solidarité et de son soutien dans leurs efforts pour le retour de la stabilité et de la paix définitive en terre libyenne. Profitant de sa mission et du désordre suivant l’effondrement de l’ancien régime, monsieur Mahadi Ali a créé sa propre association, FACT qu’il dirige à ce jour. L’UFDD a radié monsieur Mahadi Ali de ses effectifs depuis 2016, après avoir dénoncé les activités menées par ce dernier en territoire libyen. L’UFDD informe l’opinion publique internationale, tchadienne et libyenne que le Général Mahamat Nouri n’a aucune relation, de quelque nature que soit, avec les groupuscules tchadiens armés tchadiens cités par l’émission « Amalya Farid Alganoun » du 23 Mars 2018.

Aussi, L’UFDD, fidèle à ses objectifs nobles rapporte monsieur Mahamat Nouri Allatchi le signataire de ce communiqué de presse, associe ses efforts de lutte à ceux des patriotes tchadiens pour mettre fin au règne du banditisme d’Etat en vue de restaurer l’Etat régalien et de permettre au Peuple de se doter démocratiquement des institutions politiques et des lois de son choix. L’UFDD, respectueuse des droits fondamentaux et de la liberté de l’homme, entend entretenir les meilleurs des rapports avec tous les pays épris de paix, de liberté, de justice et de progrès humais. L’UFDD, consciente de la communauté d’intérêts entre les deux peuples frères libyen et tchadien, condamne tout acte portant atteinte à la stabilité, à la sécurité et au retour de la paix définitive en Libye. Elle avait plusieurs fois relevé toute la responsabilité du régime voyou de Ndjamena dans la situation actuelle au Sud de ce pays frère dont tout lie au Tchad.

La Rédaction

1754 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article