L’Union des Forces de la Résistance condamne avec la dernière énergie la mascarade cousue de fil blanc dont sont victimes des éléments de l’armée. En effet dans l’après-midi du 01-05 des éléments déflatés et radiés injustement des rangs de l’armée se sont retrouvés pour arrêter une stratégie de revendication ; ces éléments ont été rejoints par des militaires mécontents de leur condition matérielle et en particulier les problèmes de la ration quotidienne. Ils estiment que Idriss Deby les utilisent pour ses besoins dans les conflits en Afrique moyennant des millions de Dollars et une fois que le travail est terminé ils seront purement et simplement renvoyés de leurs corps et les fonds récoltés pour leur prestation seront virés directement dans les comptes de Deby et ceux de sa famille. Etant donné que ses promesses de distribuer des sommes importantes à ces militaires n’ont jamais été tenues notamment en Centrafrique, au Soudan, au Togo et le Mali en dernier lieu.

Cette situation délétère dans l’armée est connue de toute la hiérarchie militaire. Les échanges de point de vue entre les militaires en activité et leurs camarades radiés sont courants et se font au vu et au su de tout le monde. Donc c’est au cours d’une de ces rencontres informelles que les renseignements militaires appuyés par des éléments du groupement N°1(sécurité rapprochée Deby) sont intervenus pour procéder à un massacre systématique. Il y a eu 12 morts du côté des déflatés et 6 du côté de la milice du régime et des nombreux blessés dont le Colonel Kerim Bahar Eriteyro, l’adjoint du Com/groupe N°1. C’est donc un crime odieux perpétré sur des hommes sans armes que Deby cherche à faire passer pour une tentative de coup d’Etat.

Les arrestations des personnalités militaires et civiles ne sont que des manœuvres dilatoires pour détourner et divertir l’opinion nationale et internationale, d’autant plus que ceux qui sont arrêtés sont des gens considérés proches du régime et d’ailleurs souvent utilisés par le même régime pour des opérations de conscience. Il est donc difficilement imaginable et de croire que ces individus puissent être derrière une quelque machination contre le système.

Le régime de Deby est un régime anachronique dirigé par un kleptocrate à la santé fragile, complètement déconnecté de la réalité et de la vie quotidienne de ses concitoyens, c’est pourquoi face aux revendications légitimes de différentes couches sociales, Deby oppose toujours la force et la diversion.

Ce qui s’est passé dans l’après-midi du 01/05 est la énième opération de diversion ; de ce fait L’UFR condamne sans réserve le massacre des innocents par le simple fait des revendications pacifiques et exige la libération immédiate des personnes arrêtées pour des raisons fallacieuses, parmi lesquels le député Saleh Maki et les généraux Weidding et Gomine.

Par ailleurs l’UFR lance un appel vibrant au vaillant peuple tchadien afin de franchir le pas nécessaire pour se débarrasser du système Deby et bâtir un Tchad nouveau.

Hussein(Timan) ERDIMI , Président de l’UFR 

158 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article