Il s’agit du 3ème Régiment de Hussards du quartier militaire Séré de Rivières de Metz en France

 

101 soldats constituent l’escadron français arrivé au Tchad. Sous les ordres du Capitaine Strich cette mission s’inscrit dans le cadre de l’opération Epervier. Durant quatre mois les soldats seront basés à proximité de N’Djamena à l’ouest du pays, près de la frontière avec le Cameroun. A l’occasion de leur départ, une cérémonie d’au revoir a été organisée à Metz à l’Est de la France. Un moyen pour leurs confrères de leur transmettre du soutien. Fière de sa troupe, le Colonekl Rostin a encouragé les militaires engagés à entretenir la cohésion. Eléments qui fera leur force sur le terrain. Durant cette mission, les soldats français doivent aider l’armée tchadienne à maintenir leur pays dans la stabilité. Ils doivent également assurer la sécurité des ressortissants français installés au Tchad. D’ailleurs la présence armée française en sol tchadien remonte en 1986. La particularité du 3ème Régiment de Hussards de Metz est la cavalerie légère blindée, c’est-à-dire les véhicules à moteur type petits chars.

 

 
© tout-metz.com 
Le contingent français lors de la cérémonie du départ

Ce n’est pas la première mission du Capitaine Strich en Afrique. Avant le Tchad, le Capitaine a effectué des missions en Côte d’Ivoire, à Djibouti à des entraînements au Maroc, Sénégal et Tunisie. Cependant, une nouveauté réside dans le fait que c’est la première fois qu’il commandera des militaires sur place. En effet, il est à la tête de cet escadron depuis huit mois seulement. Commander une unité à l’extérieur est un aboutissement pour moi. Pour tout engagé, ce type de mission représente un accomplissement, explique le Capitaine. Il est tout de même confiant de la réussite de sa mission, les hommes sont confiants, ils se connaissent et connaissent le matériel. Ils sont en préparation pour cette mission depuis le mois d’août 2012. Ils se sont engagés pour partir, ajoute-il. Le dernier départ au Tchad du régiment date d’il y a trois ans. Un régiment dont le dispositif est plus important en termes d’hommes et de matériel que celui déployé actuellement.

Avant le départ pour cette mission, les soldats se sont entraînés durant cinq mois. Bien que la mission ne présente pas de danger majeur pour les militaires, ils se préparent toujours à affronter le pire. Ainsi, les entraînements étaient constitués de préparations au combat et à la manipulation de matériel militaire. Au mois de novembre 2012, les soldats ont effectué un stage de tir. Pour la préparation morale, une rencontre a été organisée pour les familles des militaires devant effectuer la mission. Il était question à travers cette rencontre qu’elles prennent contact afin de se soutenir mutuellement durant les quatre mois que dureront la mission. La ville de Metz à travers son conseiller municipal délégué à la Défense a apporté son soutien à l’escadron et souhaite l’opération se déroule sans heurts. La prochaine mission de l’escadron sera effectuée à Djibouti dans un mois environ, dans le cadre des accords de défense entre la France et ce pays.


Journaldutchad.com

 

692 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article