#TCHAD #UNDR: L’UNDR veut fêter son anniversaire – le régime Déby le lui interdit. L’UNDR (l’Union Nationale pour le développement et le Renouveau) et son Président National, le Chef de file de l’Opposition Démocratique Tchadienne Saleh Kebzabo, commémorent ce week-end le 25ème anniversaire de la fondation du parti. Un grand meeting populaire dénonçant les fraudes électorales de la dictature d’Idriss Déby Itno était prévu le samedi 22 Avril 2017 au stade du 6ème Arrondissement de la ville de N’Djaména.

Toutes les démarches administratives nécessaires à la tenue d’un tel évènement ont été dûment accomplies et les autorisations préalables ainsi que les consignes et les mesures de sécurité ont été scrupuleusement respectées. Le Gouvernement tchadien a décidé tout simplement d’interdire cette manifestation du principal parti d’opposition au mépris des lois et du droit.

De fait, Le Tchad de Idriss Déby Itno est une zone de non droit permanente. La Représentation de l’UNDR en Europe et en France condamne cette énième tentative d’un pouvoir aux abois de museler l’opposition et exige simplement le respect des lois qui sont censées régir un Etat de droit, ce que le Tchad d’Idriss Déby Itno n’est plus depuis longtemps.

ZANG NEZOUNE Mahamat Représentant de l’UNDR en Europe et en France.

1327 Vues

  • Merci beaucoup pour cet acte militant qui permet d’informer et d’éclairer l’opinion internationale et nationale sur les dérives dictatoriales de ce régime illégitime et illégal. Merci aussi pour l’excellente qualité technique et informationnelle riche en contenu du Tchadanthropus, notre site de référence. Il faut être capable de dire à notre frère et compatriote Mahamat qu’il œuvre pour le bien de la communauté et qu’il convient de le féliciter pour ce très bon travail qui nécessite du temps, de la conscience et de l’argent. Bravo Mahamat et bon courage.

    Commentaire par Mahamat le 22 avril 2017 à 1 h 53 min
  • Merci pour l’information, si cette information est vraie, ça confirme certainement nombre de chose que j’ai lu à travers les réseaux sociaux sur la situation Tchad. On sent ce denier temps, la volonté du régime de museler toutes les voix discordantes et le mépris des textes fondamentaux de la république. Il est temps pour nous tchadiens de s’unir pour défendre la cause commune.

    Commentaire par Djimtangar le 22 avril 2017 à 10 h 04 min