De sources dignes de foi, une liste établie par les renseignements américains indique que les renseignements militaires du Tchad sont impliqués avec les ventes des armes russes en république de RCA. Une milice internationalement reconnue avait livré des armes de fabrications russes à Bangui. Les renseignements militaires tchadiens sans l’aval de sa hiérarchie a pris langue avec les Russes, avec un point de mire la déstabilisation de la RCA. L’affaire avait été étouffée dans l’œuf, mais avait mis Idriss Déby dans tous ses états. Les fiches qui lui sont établies sont fausses et indiquent d’autres objectifs, son CMP Mahamat Orozi fut contourné, car l’information ne lui est pas livrée par le canal régulier, il a fallu qu’Idriss Déby en personne renvoie les documents vers le CMP, interlocuteur approprié des renseignements militaires. Plus graves, sur la liste des renseignements américains ressortent plusieurs fois les noms de certains responsables des renseignements militaires du Tchad. Si les Américains sont furax, c’est parce qu’ils détiennent des informations très fiables des choses illicites qui accablent le régime MPS. Ce sont ces choses qui ont mis une projection sur notre pays et que la CIA et le FBI ont fait remonter des informations jusqu’à Trump sur l’aspect sécuritaire au Tchad, et la sanction qui en est suivie. Pire au niveau réaction, la guéguerre qui sévit entre ancien responsable de l’ANS et le nouveau n’arrange pas les choses, car une concentration pour le salut du Tchad n’est observée. Aujourd’hui il est clairement établi dans les rapports des Nations Unies et d’autres organismes que le régime MPS de N’Djamena veut déstabiliser la Centrafrique.

Autre regard, vers un autre lieu, des informations précises font remonter que des agents des renseignements militaires ont fait l’expédition en Guinée Equatoriale lors du coup d’État manqué contre le dictateur Obiang Nguema. Les noms de ces pseudo mercenaires sont fichés dans une liste remise à Idriss Déby en personne. Notre correspondant à la présidence indique l’état de nervosité de l’exécutif tchadien – Idriss Déby serait tellement énervé que certaines choses lui sont cachés – le correspondant affirme encore que le président tchadien attendrait le moment venu pour régler le compte à certains responsables des renseignements militaires. RCA, Guinée Équatoriale, pourquoi les renseignements militaires vont plus loin de leur base ? Quel est l’intérêt recherché ? À qui profitent toutes ces actions ? Des questions, dont les réponses, restent trop floues. En attendant l’accalmie présente, une offensive de dénonciation au niveau de l’Union africaine est en cour pour demander au Tchad des explications. Si Moussa Faki était très prudent au départ, il laisserait faire cette requête depuis son passage à Paris et sa rencontre avec le président français Emmanuel Macron. La réaction d’Idriss Déby est attendue diton pour faire un ménage et donner un signal fort à ses pairs.

 

Tchadanthropus-tribune

2652 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article