Un communiqué du porte-parole du département d’état publié sur le site de l’ambassade des États-Unis d’Amérique ce 17 octobre 2017 annonce que « Les États-Unis sont engagés à travailler avec le Tchad pour prendre en charge les déficiences dans le but d’améliorer les capacités de contrôle et de lever les restrictions en matière de visas ». 

En d’autres termes, les deux états ont entamé des discussions pour corriger les manquements ayant conduit à la mise du Tchad sur la liste des pays à risques. 

Le texte annonce aussi que « le 13 octobre, le conseiller à la sécurité nationale, le lieutenant-général H. R. McMaster, s’est entretenu avec le président du Tchad, Idriss Deby, pour souligner l’importance de la relation bilatérale et du travail du Tchad comme partenaire clé dans la lutte contre le terrorisme ».  

On peut penser qu’il s’agit d’une amorce vers la levée du travelban contre les ressortissants tchadiens. Le 17 octobre, veille de l’entrée en vigueur de la mesure de Donald Trump, le juge Derrick Watson de l’état d’Hawaï a bloqué le décret de Trump qui prenait effet à partir d’aujourd’hui, 18 octobre.  

Tchadanthropus tribune  

674 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article