De sources indépendantes, une mission américaine d’investigation est arrivée depuis une semaine dans la capitale tchadienne afin de mettre certains points au clair. Contrairement aux propagandistes du pouvoir, cette mission accueillie par l’ambassadrice américaine au Tchad, n’est pas venue pour régler le différend qui existe entre Donald Trump et Idriss Déby, mais cette délégation du département d’État avait pour mission de comprendre l’affaire de l’immatriculation de l’avion à la compagnie syrienne. Sa rencontre avec le 1er ministre Pahimi ne lui a pas permis d’élucider clairement la responsabilité de l’état tchadien, car selon nos informations, Pahimi avait affirmé que c’est une affaire de gros sous entre individus et que l’état tchadien n’était pas au courant de ces démarches. Comment, un état avec ses services de renseignements qui passent le temps à traquer tout un peuple, ne peut savoir qu’il y a des démarches pareilles pouvant incriminer le Tchad ?

La mission sécuritaire américaine est arrivée avec deux avions de reconnaissance. Des petits avions de type marchetti (moteur à piston Avco Lycoming O-540-E4A5 de 260 ch.) promis depuis forts longtemps par les Américains à cause de la lutte anti terroriste que supplée le régime Déby pour les USA et l’Union européenne. Le Tchad et le Niger devraient se partager les manœuvres. La mission américaine devra quitter le Tchad sans pour autant régler le problème d’interdiction que l’administration américaine observe à l’égard des Tchadiens depuis quelque temps.

Tchadanthropus-tribune

2538 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article