De sources dignes de foi, les généraux dans leur ensemble ne sont pas touchés par les 16 mesures qui touchent et freinent le bonheur des foyers tchadiens. Leur prise en charge présente des sommes colossales et mine le trésor public tchadien. Leurs pensions perçues à la CNRT sont comptées en centaine de millions de FCFA, tout comme les généraux admis en 2ème classe perçoivent de forfaits entre 500 000 FCFA et 750 000 FCFA tout cela prélevé au trésor public. Si pour les autres fonctionnaires les signaux sont au rouge, les généraux analphabètes, semi-analphabètes et lettrés sont tous au beurre. Alors, comment comprendre ce poids deux mesures ? Beaucoup d’observateurs affirment que ce procédé est fait pour satisfaire des individus, des chefs de clans et tribus afin d’avoir la paix sociale. Idriss Déby aurait promu plusieurs personnes au grade de général pour qu’ils ne gênent pas son pouvoir, mais les conséquences sont ressenties dans les finances de l’État. Certaines nominations ont été faites pour simplement caser et enrichir des clans. Cette maladresse fait tarir les caisses de l’État et créer un problème à moyen et long terme. Le jour où l’armée du Tchad redeviendra nationale, il faudrait reclasser toute cette “ bidasserie “ et faire le ménage… À suivre.

 

2036 Vues

  • C.est décevant pour un pays comme le tchadien

    Commentaire par ALHADJI ALIKO le 28 avril 2017 à 20 h 06 min