Suicide ou situation de précarité extrême ?

Un homme, la cinquantaine s’est donné la mort en s’immolant par le feu. L’histoire rappelle étrangement les méthodes du jeune tunisien qui ont conduit aux évènements du printemps arabe.

Le corps en décomposition avancée a été découvert non loin d’un canal de drainage des eaux à N’Djamena. Le corps qui a été découvert mardi dernier aux environs de 17 heures non loin du terminus du mur de l’aéroport militaire au quartier Goudji dans la commune du 2e Arrondissement serait déjà entamé par la décomposition.

Si certaines sources affirment que la victime serait un malade mental, rien ne vient confirmer cette affirmation, en plus que ce n’est pas dans les habitudes du citoyen tchadien de s’immoler avec le feu. Certainement il y a une situation d’extrême dangerosité qui a poussé ce compatriote à passer le cas de fatidique de la mort.

Les autorités de l’action sociale doivent se pencher dans ce cas pour étudier la situation et y remédier.

Tchadanthropus-tribune

846 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article