Ismaël Ali Mahamat, chef d’antenne adjoint de l’ANS à Mongo a violé la jeune fille de 13 ans qui s’appelle fané Al-Hafiz Moussa à N’Djamena. Ressortissante du Salamat, la jeune fille a été piégée par sa tante qui lui a présenté le sieur Ismaël Ali Mahamat au marché, arguant que le chef d’antenne adjoint de l’ANS de Mongo devrait les déposer à la maison. Une fois le trajet fait, la tante avait dit à sa jeune nièce qu’elle devrait accompagner l’homme pour une course à elle. C’est ainsi qu’Ismaël Ali Mahamat a conduit la fille chez lui avant de la violer brutalement. Face au tiraillement avec la jeune fille, l’homme rappela la tante en ces termes “ Ce n’est pas ainsi que nous nous sommes convenu “. La tante demanda à ce qu’on lui passe sa nièce “ exécute-toi sinon cet homme va te tuer “. Ce qui se passa est sans commentaire. D’après la jeune fille, Ismaël Ali Mahamat l’aurait violé avec brutalité en la battant. Puis ayant fini sa besogne, il l’embarqua dans sa voiture avant de venir la jeter devant la maison familiale.

 

Sous pression, après le récit de la fille, la tante finit par donner le numéro du violeur qui a été appelé par la famille. Ismaël Ali Mahamat n’a pas nié son forfait, et avait inviter ses interlocuteurs de venir le retrouver chez lui. Le père de la fille Mr Al-Hafiz Moussa aurait quitté la ville d’Amtiman dans la journée pour venir à N’Djamena. Mais, curieusement devant l’attroupement des voisins et le vacarme qui en découlait, Ismaël Ali Mahamat débarqua au sein de la concession familiale armée jusqu’aux dents, bombant la poitrine, et affirmant que c’est lui le coupable. Viol avec gravité, c’est ce que la famille devrait plaider en déposant une plainte à la Justice. Cette affaire ne devrait pas rester coi, que cela serve d’exemple à la société qu’on ne peut pas impunément violer un mineur et vivre de sa forfaiture.

 

Aux dernières sorties sur ce sujet, n’est-ce pas dame Hinda et Idriss Déby qui plaidait arguant des lois pour réprimer ces genres de bévues.

 

La direction de l’ANS devrait aussi ouvrir une enquête pour éclaircir ce sujet, car diton selon les personnes impliquées que Ismaël Ali Mahamat est le chef d’antenne adjoint de l’ANS de la ville de Mongo au Guéra.

 

Toutefois, les lecteurs pourront donner leurs avis sur ces faits qui gangrènent notre société, surtout qu’il y a des gens qui se disent au-dessus des lois.

 

Tchadanthropus-tribune

1569 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article