Nous l’avions déjà décrié et affirmé. Nos confrères à l’intérieur du pays l’ont encore répété à plusieurs reprises sur les activités illicites de cette société YTOU dirigée par une générale de l’armée Heri Djaguit et dont plusieurs personnalités du pays en sont actionnaires et complices.

Après qu’Idriss Déby en personne eut à sermonner le général Heri Djaguit sur ses activités mafieuses, la société YTOU aurait fait sa mue à travers d’autre sous-traitant, avec des reçus différents et des cachets différents.

Ainsi, les sociétés SOTRAC et MHM sont entrées dans la danse moyennant des prébendes. Toutes les activités de YTOU sont camouflées dans l’exercice des sociétés ci-haut citées pour faire croire que la société YTOU a cessé ses activités. Fausses, les mêmes taxes plus que doublées sont maintenues sur une population qui continue de vivre dans la précarité.

Que fait l’État, où est son autorité ?

Voilà une question qui dérange, qui démange. Depuis la dernière primature, le problème YTOU a été posé et les décisions de faire arrêter ses activités sont instruites, mais jamais, même pour une journée les activités ne se sont arrêtées, au contraire elles s’accentuent, et l’état ne peut ou ne veut intervenir parce que derrière cette mafia se planquent plusieurs personnalités haut placées.

Dans un pays où la corruption est devenue menu courant, toutes les missions envoyées au sud du pays sont revenues avec des rapports minimisant les activités de YTOU. Alors qu’au-delà des populations qui vivent dans la précarité absolue, l’état tchadien est aussi un grand perdant. Il est perdant sur des millions de FCFA qui devraient en réalités être des taxes à verser au trésor public. Mais comme il faut ne pas déranger des pontes du pouvoir utiles pour la dictature en autre lieu, il faut fermer les yeux, mais l’injustice n’a pas deux synonymes ? La seule et indéniable est l’injustice qui lèse autrui. Et YTOU à travers le pouvoir en place est une injustice tout court.

Tchadanthropus-tribune  

1496 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article