Quand la magouille est bien huilée, elle ne se défait pas facilement. Il y a quelques jours suite à nos alertes répétées, une équipe de l’IGE a envoyé ses équipes à Moundou voir ce qu’il en est sur la mafia installée par Ytou.

Il en ressort un arrêté suspendant toutes les activités de Ytou sur la zone. Le rapport de l’IGE préconise de ramener les taxes de chargement de 2000 FCFA à 200 FCFA comme initialement prévu dans les dispositions des communes de Moundou, Doba, Koumra et Sarh.

Mais dès que les inspecteurs de l’IGE ont tourné les talons qu’une réunion fut mise en place entre le gouverneur de Moundou Adago Yacouba et son préfet Ousman Bahr afin d’entériner les décisions de l’IGE, mais pas sur les tarifs d’application de 2000 FCFA. La commission provisoire mise en place n’applique pas la valeur de 200 FCFA par chargement, mais doit continuer à rançonner les petits commerçants en faisant payer 2000 FCFA pour cette commission provisoire dont continuent de se sucrer encore les autorités des provinces. Ytou continue sa mutation vers d’autres lugubres commissions qui n’ont de but que de spolier les activités des petits commerçants de la région.

Les responsables interrogés affirment que bientôt ces activités seront mises à la disposition de la mairie, mais l’IGE ne le dit pas de cette manière. La décision et l’application sont pour tout de suite.

Toutes les villes et régions de Moundou, Doba, Koumra et Sarh subissent encore cette injustice. Il y a 3 jours, les ouvriers qui chargent les véhicules ont émis un avis de grève tant que la nouvelle décision de l’IGE n’est pas appliquée.

Tchadanthropus-tribune

849 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article