Depuis plusieurs années, la région du bahr-el-ghazal en général et la ville de Moussoro en particulier, est prise en otage par un homme qui se croit tout permis. Grâce à une richesse douteuse qui lui monte à la tête, le fidèle allié de Deby sème la zizanie à Moussoro en défiant tous les fils de la région.  

 

Il est temps que ce monsieur comprenne que Moussoro n’est pas sa propriété privée. Abakar Tahir pense que l’argent peut tout faire, mais il se trompe. Jamais les dignes fils de Moussoro ne se laisseront faire, car cette ville existait bien avant lui et elle existera toujours sans lui.

 

Ce n’est pas lui qui modifiera l’histoire de cette grande ville. D’ailleurs, avant son arrivée, les gens vivaient en parfaite harmonie. Mais aujourd’hui, Abakar Tahir et ses acolytes ont terni l’image de cette région. Dans l’intérêt de tous, cet individu nuisible devra se calmer un peu. Il doit aussi comprendre que le jeu auquel il se livre, est très dangereux voire périlleux. Une région est un patrimoine commun ; or aujourd’hui j’ai l’impression que Moussoro est devenue un domaine privé où un seul homme décide de tout ; et toute personne qui s’oppose à cet usurpateur, est vue par certains comme un ennemi. Je pense que le moment d’une véritable prise de conscience est venu, et que les uns et les autres doivent comprendre que dire la vérité ne soit pas un tabou. Tout le monde sait qu’il y a un mal qui gangrène Moussoro et ce mal s’appelle Abakar Tahir.  

 

Cet homme ne peut en aucun cas incarner le destin de toute une région ; il n’est qu’un simple citoyen comme tout autre. Avec la destitution du maire de Moussoro, la folie des grandeurs de ce monsieur atteint son paroxysme. Où s’arrêtera t-il ? Le Tchad du dictateur Deby est un pays bizarre, un Etat néant où des hommes sans aucune dignité se mêlent des affaires politiques. Certains griots d’Abakar Tahir pensent que Moussoro cesserait d’exister sans leur maître. Mais moi je dis que cet homme constitue un réel danger pour la région. En tant que fils de cette région, je dis : « trop c’est trop », car cet arriviste est entrain de jouer avec le feu en essayant d’opposer les uns contre les autres. J’espère que tous ceux qui aiment cette région, doivent se réveiller et dire non aux pratiques néfastes auxquelles se livre sans cesse Abakar Tahir. Pour notre honneur et pour l’avenir des générations futures, sauvons Moussoro avant qu’il ne soit trop tard. A bon entendeur salut !

 

Fait à Lyon, le 11/05/2014 Par un fils de Moussoro

 

Email: ahmat1508@gmail.com

Code postal: 69008

Ville: LYON

 

648 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article