Nous avions promis revenir là-dessus, nous y voilà avec les précisions du nom et des faits. Le bandit de grand chemin se nomme Saleh Hassan Bargo, ex-gendarme Zaghawa et proche parent d’un certain Abakar Kerenkeno. Cet homme a mis en place une organisation criminelle avec la complicité des autorités militaires et administratives du Tchad. 

Il a initié et supervisé le rapt du payeur à Mongo (plusieurs millions volés et le payeur assassiné), puis il s’est exilé pendant un moment à Wadi Djedid à l’est du Tchad pour se faire oublier. Il revint sur la ville d’Abéché où il est identifié, mais jamais arrêté. Il revint à N’Djamena sous un autre nom d’emprunt (Issahak Mahamat Bahar) toujours aider par des pistons à la gendarmerie et dans l’armée. 

Il a participé à l’agression des payeurs à l’école du centre à N’Djamena où plus de 940 millions ont été dérobés et des victimes avec blessures. Il a pu s’enfuir en s’aimant ceux qui ont fait semblant de le poursuivre, puis revint dans la capitale où il organise des rapts avec assassinats sur des paisibles citoyens. 

Cet homme est un criminel connu et reconnu par plusieurs officiers et militaires tchadiens qui le couvre. En 2009, il est arrêté pour un délit de crime et emprisonné aux RG (renseignements généraux), mais ses complices au sein des services de l’état réussissent à le faire évader, il sort et nargue tous ceux qui sont au courant de ses méfaits. Ce qui semble bizarre, des officiers des renseignements le repère et demande à leur hiérarchie du renfort pour aller le cueillir, mais les officiers de service refusent net toute collaboration, et l’individu criminel s’échappe, sans doute prévenu par ses complices hauts placés. 

Le 13 septembre dernier, toujours sous ses ordres, ses hommes de main assassinent à bout portant (1 balle sur la tête et 1 dans le ventre) Me Abbay, huissier reconnu, et lui arrachent sa mallette contenant 2 millions de FCFA, blessant au passage le frère (Mass Ngardoum) de feu Christian Ngardoum. Cet assassinat provoque l’ire de Jean Bernard Padaré et du procureur du régime Deby. 

Sous les instructions de Padaré, le procureur de la République convoque tous les services de sécurité (ANS, RG, Police, Gendarmerie, etc.), un des complices fut arrêté et soumis aux interrogatoires dans la nuit du 13 au 14 septembre dernier. Le complice lâche le nom de son chef (Saleh Hassan Bargo) tapi sous le pseudo de Issahak Mahamat Bahar, dans une villa louée au quartier Klémat. S’en suit ensuite une espèce de chassée croisée que personne ne maitrise les donne. Ni Padaré, moins encore son procureur. 

N’Djamena fut quadrillé ce dimanche pour empêcher le bandit SHB de s’enfuir vers le Cameroun. Ordre a été donné pour placer des hommes sur N’Gueli à la traversée. Toutes les sorties de la capitale sont quadrillées, et pourtant au grand dam de vous et nous, Mr Saleh Hassan Borgo a pu s’enfuir dit-on par la sortie Diguel vers Massaguet. Comme disent certains “Chégué, monsieur,“. Un seul individu est plus fort que l’état, à en croire que, si nous ne sommes tentés de le croire, que c’est l’état Deby qui favorise l’assassinat des paisibles Tchadiens en toute impunité…

 

La rédaction de Tchadanthropus-tribune.

 

264 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article