Diaspora tchadienne de Belgique

On dit que « le ridicule ne tue pas ». Et le bureau de la diaspora tchadienne du BENELUX vient d’en payer le « prix » (au sens propre comme au sens figuré). La personne concernée par ce proverbe se nomme Hissene Goukouni Annimi. Ce monsieur, portant sur sa tête des cheveux blanc avec une allure de « sagesse » bien acquise, avait dirigé l’ancienne association des tchadiens de Belgique dénommée Union des Tchadiens de Belgique (UTB) pour la faire couler peu après. Il dirige encore l’actuel bureau de la Diaspora Tchadienne du BENELUX (DTB) mise sur pied le 22 décembre 2013 lors de son Assemblée Générale.

 

Les tchadiens voulaient par cet acte, renouveler à monsieur Hissene Goukouni Annimi leur confiance perdue afin de lui donner une nouvelle chance d’envol. Ils avaient eu tort. L’homme n’a pas changé. Ses méthodes non plus. Il est toujours la proie facile de la bêtise humaine ou du moins la facilité de la misanthropie.

 

N’ayant aucune aptitude pour gérer et orienter les ressources humaines qui l’accompagnent dans sa lourde responsabilité de président de la DTB, Hissene Goukouni Annimi est tombé plus bas qu’on ne peut imaginer. Il est devenu un grand adepte de l’autocratie en s’octroyant tous les pouvoirs et SURTOUT en croyant faire accepter cette situation aux membres de la DTB ainsi qu’à toute la diaspora tchadienne. Quelle désillusion ?

 

C’est pour cela que l’association de la Diaspora Tchadienne de Belgique (DTB) refuse de s’imbriquer dans la bassesse de cette faim inassouvissable du gain facile et de regimber avec toute l’énergie qui est la sienne afin d’atteindre les objectifs qu’elle s’est assignés. Elle se voit également dans l’obligation de se porter partie civile si possible pour des faits déloyaux accédant dans l’air de multiples délits passibles de sanctions judiciaires.

 

Élu en tant que président du conseil consultatif sans voix délibérative, Hissene Goukouni Annimi s’est accaparé de l’association DTB (comme une propriété privée) sous un regard de connivence et, fort probable, complice des autorités sur place, en particulier l’ambassadeur M. Ousman Mattar Bremeh qui, après plusieurs approches des membres de l’association, n’a voulu ni les recevoir, ni essayer de régler le problème.

 

Au contraire, il n’a cessé d’inviter et de présenter M. Hissene Goukouni Annimi comme le représentant des tchadiens auprès des autorités tchadiennes, ce qui a d’ailleurs conforté ce voyou aux cheveux blancs sur sa déloyauté. Ce dernier a délibérément falsifié les statuts de la DTB avant dépôt au greffe du tribunal de commerce du lieu où se trouve le siège de l’asbl. Il a utilisé à d’autres fins les signatures des autres membres du bureau de l’asbl DTB en les joignant sur un autre document (étranger) lui octroyant les prérogatives suivantes : Président de la DTB, président du conseil consultatif, administrateur, gestionnaire journalier et fondateur de la DTB.

 

Tenez-vous bien chers compatriotes, en plus de ces gravissimes fautes, il a piégé le trésorier général de la DTB en lui faisant signer un document nommant M. Hissene Goukouni Annimi comme la seule personne habilitée à accéder au compte bancaire de l’association sans compter certains abonnements pris pour son propre confort. Son domicile faisant office du siège de l’asbl DTB, Monsieur le Président refuse délibérément de décrocher son téléphone et va plus loin en refusant l’accès au siège aux autres membres de l’asbl parce que pour lui, la réserve de la contribution (30 000 euros – trente mille euros) du chef de l’Etat, SE Idriss Deby Itno à la diaspora tchadienne de Belgique constitue son propre butin de guerre.

 

L’écrivain Pierre-Jean Vaillard disait : « Méfiez-vous des gens dont on dit qu’ils ont la main sur le cœur. Comme ce n’est pas sa place, demandez-vous ce qu’ils peuvent bien avoir à la place du cœur ».

 

 

Sur cette somme précitée, Goukouni a partagé après moult discussions, insistance et tensions, le montant de 460 € (quatre cent soixante euros) à chacun des autres douze membres du bureau de l’asbl avec pour communication : « votre part du don de SE IDI ». Avec ceci, Goukouni s’exonère des éventuelles taxes qui pèseront uniquement sur les bénéficiaires du don et lui, sortira « blanc comme neige ».

 

En ce moment, les 11 membres du bureau de la DTB se concertent (vu que le secrétaire général M. Abdelkerim B. n’arrive pas à déterminer sa position et est d’ailleurs soupçonné par les membres comme complice de cette magouille) en vue d’officialiser le retrait de leur confiance vis à vis de Goukouni et de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour rétablir la confiance au sein de la communauté tchadienne de Belgique.

 

Comme la journaliste Ann Landers l’a dit, les membres de la DTB disent à M. Goukouni Hissene : « Une vérité nue est toujours meilleur qu’un mensonge habillé ». Donc ils lui demandent de convoquer une assemblée Générale extraordinaire afin de démontrer que les membres du bureau ont tort.

 

Le bureau de la DTB.

 

262 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article