La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H) est profondément indignée par l’ultimatum lancé à l’U.ST par le Ministre de l’administration du territoire faisant ainsi peser la menace à peine voilée d’une dissolution. La C.T.D.D.H prend à témoin l’opinion nationale et internationale que le compte à rebours pour un retour à un régime politique dictatorial et répressif est bel et bien lancé.

 

Par ailleurs, la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme estime que les récentes mesures prisent par les autorités obligeant les militants de l’U.S.T irrégulièrement réquisitionnés à reprendre le travail d’une part et la dénonciation unilatérale des textes accordant des avantages aux travailleurs d’autre part violent un droit reconnu par la constitution et le principe de l’intangibilité des Droits acquis.

 

De plus, la hausse gratuite et injustifiée des prix du carburant est pour le Président de la République, une manière de punir les tchadiens pour leur soutien massif à la lutte menée par l’Union des Syndicats du Tchad. Face à cette situation, et surtout à la dégradation du pouvoir d’achat des tchadiens due à la cherté de vie artificiellement créée, la C.T.D.D.H en appelle à une prise de conscience nationale et invite les organisations de la société civile tant nationales qu’internationales, les institutions spécialisées des Nations Unies défendant les Libertés publiques, les organisations défendant les Libertés syndicales ainsi que tous les démocrates du monde entier à se mobiliser avec les forces vives à l’intérieur du pays pour faire échec aux manœuvres tendant à imposer la loi d’une dictature clanique.

 

 

Fait à N’Djamena le 30 Novembre 2012

Le Secrétaire Général
Mahamat Nour Ahmed IBEDOU

 

 

141 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article