Nous cadres politiques et militaires de l’ufdd/f réunis autour d’un comité de crise. Apportons cette clarification sur ce que traverse notre mouvement ce dernier temps.
 

– considérant la présence du président Mr Abdelwahid Aboud Makaye à N’Djamena

 

– considérant l’organe intérimaire de contact et de préparation ccs/UFDD/f.

 

– considérant la dernière sortie du président du RFC Mr Timan Erdimi, nous cadres politiques et militaires du mouvement, voudrions apportés cette mise au point pour informer notre peuple et l’opinion internationale.

 

1/ s’agissant de la présence de Mr Abdelwahid Aboud au Tchad, compte tenu de nos textes, le président à le pouvoir d’engager le mouvement pour des pourparlers, et négocier ne dit pas capituler ou renier à ses principes et convictions. Par la même occasion nous réaffirmons notre engagement à la lutte que nous menons aux prix forts pour libérer notre peuple de la dictature.

 

2/ S’agissant du comité de concertation et de suivi de l’UFDD/f, nous demandons à nos camarades la retenue et la loyauté envers le mouvement et de considérer les sacrifices que nous avions consentis.

 

Nous demandons à nos camarades de reconsidérer leurs démarches actuelles. Sachiez que vos démarches sont exactement ce que nous reprochons au président du mouvement Mr Abdelwahid Aboud, une décision sans concertation et unilatérale. Discuter de nos problèmes en interne en est une chose, mais jurer fidélité et reconnaissance à « l’UFR » en est une autre ? 

 

3/ En ce qui concerne la sortie de Mr Timan Erdimi président de RFR, nous lui disons simplement que l’UFR n’existe pas depuis le dernier combat d’Am-dam, et nous en tant que membre fondateur demandons à Mr Timan de parler au nom de son mouvement au lieu de parler de l’UFR qui n’existe pas. Et nous lui demandons de se ressaisir et ne pas s’interférer dans un malentendu entre les membres l’UFDD/f. Mr Abdelwahid n’a pas fait une défection comme il laisse le dire, et nous sommes les mieux placés pour prendre de mesures, comme nous sommes régies par le texte du mouvement.

 

De ce qui précède, nous cadres politiques et militaires du mouvement, réaffirmons notre engagement à la lutte et promettions une large assemblée pour décider de la structuration et la définition de la lutte dans le contexte actuel.  

 

Fait à Nyala Le 18/08/2015

Le comité de crise.

 

327 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article