Le MPS prépare la fête du 1er décembre avec une frénésie qui ne manque pas d’intriguer. Ayant perdu toute légitimité, le pouvoir MPS cherche à redorer son blason par une démonstration de forces, à coups de milliards puisés dans le Trésor public, pour d’une part intimider les acteurs politiques de l’intérieur, et d’autre part impressionner la communauté internationale.

 

La CPOC appelle tous ses militants et tous ceux qui aspirent à un changement démocratique à travers tout le territoire national, à boycotter ces manifestations qui n’ont aucun caractère national. Elle demande à tous les partis, militants et sympathisants de relayer ce mot d’ordre.

 

Les agitations de ce pouvoir agonisant ne sauraient masquer le pourrissement de la situation générale :

 

      les salaires des travailleurs du secteur public ne sont pas payés à terme échu;

 

– la pénurie du carburant continue, en dépit de la descente tapageuse du Président de la République;

 

les soldats tchadiens dépêchés sur les théâtres d’opération à l’extérieur, au Mali notamment, continuent de manifester pour dénoncer les traitements d’esclaves et de chairs à canon qui leur sont infligés, etc.

 

La CPDC salue le courage des organisations de la société civile qui, bravant les mesures dilatoires du pouvoir (affectations punitives des responsables, invitations nocturnes au Palais, etc.), ont mis en place le cadre de lutte « Trop c’est trop» auquel elle apporte tout son soutien.

 

La constitution d’une plate-forme destinée à protéger les biens mal acquis ne saurait dissuader personne. La guerre civile que prépare le pouvoir à travers cette cohorte de prébendiers et l’adoption de son Code pastoral n’aura pas lieu; les Tchadiens ne sont pas dupes.

 

Fait à N’Djamena, le 28 novembre 2014

 

 

146 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article