COMMUNIQUE · DE·PRESSE   N ° 003/CPDC/2015

Dans la répression   aveugl des   manifestations   des élèves à  N’Djamena, le Gouvernement  cherche à faire diversion autour  du  nombre   des morts  et   des manipulations dont les élèves feraient l’objet. Hier c’était Doba, aujourdhui c’est N’Djamena. Et a qui le tour  demain ?  IL faut  arrêter de compter  Les  morts,  et  qui plus est, dans Les rangs des élèves, Les enfants qui sont l’avenir du pays.       –

 

IL est établi que la répression a causé 3 morts et des très nombreux blessés dans les rangs élèves à mettre sur la conscience des exécutants et des commanditaires de cette tuerie. Des centaines d’élèves sont incarcérés et soumis à des mauvais traitements.

 

199 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article