Le président de la transition, le Pr Dioncounda Traoré, a regagné vendredi Bamako après deux jours de tournée sous régionale qui l’a conduit successivement à Abuja, Cotonou et Ouagadougou. Il a décoré ses homologues, Good Luck Jonathan, Thomas Yayi Boni et Blaise Compaoré de la médaille de Grand Croix de l’Ordre national du Mali : la plus haute distinction des Ordres nationaux. Et depuis, certains Maliens se demandent pourquoi Dioncounda a boudé le Tchadien Idriss Déby Itno.


Alors que ce sont des soldats tchadiens qui ont payé le plus lourd tribut dans les opérations au Mali, avec 36 morts et des dizaines de blessés dans l’Adrar des Ifoghas.


Selon des rumeurs à Bamako, ce traitement ingrat des autorités de la transition serait lié à la déclaration officielle sur une chaîne internationale du Président Idriss Déby et d’un colonel tchadien annonçant que c’est à la demande de l’ancien Premier ministre Cheick Modibo Diarra que leurs soldats sont intervenus au Mali. 
Après avoir dit à plusieurs reprises sur tous les médias du monde que les troupes tchadiennes sont intervenues au Mali à la demande du Président de la transition, le Pr Dioncounda Traoré, pourquoi ce revirement du Président Idriss Déby à tel point que c’est devenu ridicule comme un jeu d’enfants ?


On se rappelle que lors de la remise du prix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix à François Hollande, le 5 juin à l’Unesco, tout le monde, à commencer par Dioncounda Traoré, le chef de l’État malien par intérim, s’est abstenu du moindre mot de remerciement à l’adresse du Président Déby dont les troupes étaient les plus impliqués dans le conflit et avaient payé le plus lourd tribut avec une quarantaine de morts dans le massif des Ifoghas.


On se rappelle aussi que, le 11 juin, L’ONU a nommé un général rwandais à la tête de la Mission de l’Onu au Mali (Minusma). Jean-Bosco Kazura a été préféré au candidat tchadien, le général Oumar Bikimo, qui a commandé le contingent tchadien au Mali. Pourtant, quelques jours avant cette nomination, le président Déby avait clairement fait savoir qu’il veut qu’un général tchadien dirige les futures forces onusiennes déployées au Mali (MINUSMA). Sans ça, pas de Tchadiens !


Aujourd’hui, le Président Déby reçoit une énième gifle venant de la part de cette personnalité malienne qui s’était déplacé jusqu’à N’Djamena pour solliciter (limite supplier le Président Déby), au nom du peuple malien, l’intervention des troupes tchadiennes dans le Nord-Mali.


Décidément, dans la grave crise que vient de traverser le Mali, s’il y a quelqu’un qui a bien été roulé dans la farine, c’est bien le Président Idriss Déby Itno !

La rédaction de Tchadpages.

 

189 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article