CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS  de l’Homme  (C.T.D.D.H.)
 
 
 
E – mail :ctddh_organisation@Yahoo .fr BP : 5839 N’djamena Téléphone : 00235 91 03 85 71
 
                                                                                                                                                 00235 66 26 79 81
 
 
 
 

COMMUNIQUE DE PRESSE N°037
 
 
 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme  (.C.T.D.D.H) rappelle à l’opinion nationale et internationale que  les personnalités suivantes :
 

Mr Moussa  Tao
 
Mr Mokhtar  Nantcho
 
 L’ex Secretaire d’Etat  Ismael Idriss Ismael
 
Le General Amine  Adam
 

Continuent à croupi sans jugement dans la prison d‘Amsinéné depuis environ deux ans. ces personnalités dont certaines sont arrêtées sur simple dénonciation et qui n’avaient jamais été présentées à un juge ne sont rien d’autres que des prisonniers politiques.
 

Le fait que des tchadiens soient privés de liberté  et écroués à cause de leurs opinions  apporte un démenti cinglant au slogan claironné pour la consommation extérieure ; slogan  qui dépeint le Tchad comme un Etat de Droit alors que c’est plutôt l’arbitraire qui a libre cours dans le pays.
 
D’autre par, la C.T.D.D.H a établi de façon certaine que le Général Béchir Haggar n’a été mêlé ni de prés, ni de loin  à tout ce qui est lié à la Direction de la Documentation  et de la Sécurité (ex D.D.S) ; sa condamnation  consécutive à une mascarade de procès est donc l’une des plus injustes que le Tchad ait connus.
 
L’incarcération de cet officier républicain de haut rang au bagne de Moussoro  démontre à suffisance que la justice Tchadienne est aux ordres et qu’elle n’est rien d’autre qu’un instrument répressif entre les mains des plus hautes autorités de la République.
 

Le jugement, la condamnation et l’incarcération  à la prison de Moussoro du Général Béchir Haggar  est d’autant plus arbitraire  que selon nos investigations, elles n’avaient eu lieu que pour des desseins inavoués.
 

La Convention Tchadienne pour la Défense de Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) exige la libération immédiate de Moussa Tao, Moukhtar Nantcho et le General Amine Adam.
 
En outre, elle exige la révision immédiate du procès du Général Béchir Haggar afin que ce citoyen soit rétabli  dans ses Droits les plus Fondamentaux et immédiatement libéré.
 

Fait à Ndjamena le 20 Mai 2015
 
 Le Secrétaire Général 
146 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article