CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : convention.ctddhongatchad

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H) informe  l’opinion nationale et internationale qu’en dépit du tollé général soulevée par l’obstination du gouvernement à vouloir à tout prix exploiter un gisement pétrolier en pleine ville de Bebidjia, cette opération est en passe de se réaliser.

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Doits Humains (CTDDH) estime qu’une fois de plus, le gouvernement tchadien donne la preuve de son absence totale de préoccupation du sort des populations tchadiennes.

 

En effet, outre les graves conséquences notoires sur l’environnement, cette exploitation effectuée à proximité des habitations emportera des risques évidents sur la santé des populations.

 

Afin de  prévenir d’éventuelles contestations par des experts indépendants, le gouvernement tchadien prétend avoir effectué une étude sur l’impacte environnemental ayant conclue à une absence totale de conséquences négatives sur la santé de la population et sur l’environnement ; or, tout le monde sait que ce document conçu dans les bureaux à Ndjamena  n’est rien d’autre qu’une copie –collée  de certaines études déjà effectuées et n’a donc rien à voir avec une étude sérieuse effectuée sur le terrain à Bebidjia.

 

La convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDDH) dénonce d’autre part les manœuvres  grossières du gouvernement visant l’achat des consciences en octroyant aux chefs traditionnels de la place des véhicules 4×4 ; ces manœuvres ne visent ni plus ni moins qu’à tenter de faire accepter l’exploitation de ces gisements par l’obscure société Global Petroleum Company (GPC) représentée par l’ex Gouverneur Nigérian de l’Etat du Bornou le dénommé SAS bien connu.

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDDH) exige le renoncement immediat de toute exploitation de pétrole dans le secteur et rendra le Gouvernement et le Ministre du Pétrole responsables  des conséquences qui surviendront suite à une éventuelle exploitation de ces gisements.

 

La C.T.D.D.H met en garde les autorités et surtout le Ministre du pétrole dont l’investissement dans cette affaire est suspecte contre toute tentative de chercher à passer outre toutes ces plaintes et doléances de la population locale.


La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains se réserve le droit de mener des actions citoyennes de concert avec la population locale afin que justice soit rendue  et estime que les conséquences qui adviendront seront imputables au gouvernement et principalement au Ministre du Pétrole.

 

Fait à Ndjamena le 07/07/2014

Le Secrétaire Général

Mahamat Nour  Ibedou

 

194 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article