La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) est  profondément indignée par la répression sauvage , aveugle et gratuite effectuées par la tristement  célèbre GMIP sur les élèves et étudiants à  Ndjamena, et par les gendarmes dans les villes d’Abéché et de Pala suite à des manifestations d’étudiants et d’Elèves  excédés par plusieurs mois d’absence de cours dans les établissements d’Abéché  causés par 5 mois d’ arriérées de salaires de leurs enseignants partis en grève. Les manifestations d’élèves survenues le huit à Ndjamena et à Pala avaient été menées en soutiens aux enseignants ayant fait grève à cause du retard de payement des salaires des enseignants  du mois de Novembre.

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme exige par ailleurs, la libération immédiate et sans Condition des étudiants et élèves arbitrairement arrêtés à Ndjamena, Abéché et Pala et rendra le Gouvernement Tchadien responsable d’éventuels sévices corporels pratiquées sur ces jeunes ; les pratiques sauvages et les tortures pratiquées par la GMIP dont la sinistre réputation a gravement terni l’image du Tchad doivent immédiatement cesser.

 

Le Gouverneur du  Ouaddaï a pris la responsabilité de faire intervenir en plus des Gendarmes, des policiers, des militaires et même des soldats de la force mixte ; ces forces se sont livrées à des brutalités inouïes sur les manifestants.

La C.T.D.D.H informe par ailleurs le public que son point focal à Abéché Mr KHALID Daoud Mahamat Saleh se trouve parmi les étudiants arrêtés arbitrairement torturés et détenu avec ses camarades dans les locaux de la Gendarmerie d’Abéché.

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) rappelle au Gouvernement qu’il ne faudrait pas qu’il soit surpris  par la survenance d’autres mouvements citoyens de plus grande ampleur s’il persiste dans son inconséquence et son irresponsabilité qui consiste à prendre à la légère le paiements des salaires, des bourses et les pensions des retraités à terme échu.

 

La C.T.D.D.H estime par ailleurs que le gouvernement est entièrement responsable de cette situation dont la récurrence traduit un amateurisme et une inconscience dont le corolaire est une  absence totale de planification  qui ne se trouve nulle part ailleurs.

 

Fait à Ndjamena le 09/12/2015

Le Secrétaire Général

Mahamat Nour Ibedou. 

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

151 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article