09/09/2016: TCHAD/CTDDH: Dans un communiqué parvenu à la rédaction, la Convention tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) est profondément horrifiée par la sauvagerie et l’arnaque des populations des villages Matrouda et ses environs (Région du Ouaddaï, Préfecture d’Assounga, sous préfecture de Hadjer-Hadid ). En effet  le 2/09/2016 le bétail des habitants de Matrouda et des villages environnants avait été saisi à leur insu par le frère du chef de canton du nom de Azalick au motif que ces habitants n’avaient pas payé la « zakat », une espèce de taxe n’ayant aucune base légale que le chef de canton prélève annuellement, mais qui n’a plus cours depuis longtemps. Ces habitants S’étaient mobilisés et ont pu récupérer leurs biens après échange avec le chef de brigade ; bien qui, entretemps avaient été déposé à la brigade de Alacha une localité située à environ 30 kilomètres du village de Matrouda ; ayant récupéré leurs biens entre les mains du chef de brigade, les habitants regagnèrent leurs villages respectifs. Mécontents d’avoir perdu la « zakat » de l’année, le chef de brigade Annour Djâbir et le chef du détachement de la garde nomade Hemchi  ont descendu le drapeau du Tchad et après l’avoir déchiré s’est mis à écrire un rapport adressé au préfet du département d’Assounga ; rapport qui accuse faussement les habitants du village Matrouda et les villages environnants de s’être rebellés et d’avoir déchiré le Drapeau national ;  ayant lu le rapport, le préfet du Département Monsieur Ismaël Ngnabouta Djoroba un proche du Président Deby accompagné de 24 véhicules militaires armés jusqu’aux dents est venu encercler à environ 6 heures du matin le village de Matrouda qui avait été systématiquement fouillé et les habitants brutalisés ; c’est ainsi qu’au cours des bastonnades et autres brutalités, messieurs , Djoubal Mahamat a reçu une balle qui lui a causé une blessure grave à la jambe avec fracture ; Bahar Mahamat qui a reçu une balle à la tête est actuellement à l’hôpital dans un coma profond, Ahamat Oumar un vieillard de 80 ans était tombé du véhicule militaire dans lequel on l’avait forcé à monter Haoua Adam  enceinte de quelques mois avait été brutalisée et se retrouve couchée à l’hôpital. Halimé Brahim avait été torturée et laissée pour morte.

 

50 personnes de 5 villages ainsi que Matroda ont été conduits au village Alacha où ils sont enfermés dans l’enclos  servant au lieu de vaccination du bétail, sans nourriture et sans eau depuis 15 heures le 08/09/2016.

 

La CTDDH  exige la libération immédiate et sans condition de ces innocents et  demande au Procureur de la ville d’Abéché de prendre rapidement ses responsabilités.

 

La C.T.D.D.H exige l’ouverture d’une enquête  en vue de situer les responsabilités dans cette affaire ; elle demande en outre au Préfet Ismaël Djoroba d’arrêter de commettre des exactions au nom de l’État et  que le fait qu’il soit proche d’Idriss Deby ne lui donne pas le droit de déporter des concitoyens au mépris de leurs droits fondamentaux.

 

La C.T.D.D.H exige le limogeage immédiat du Préfet Ismaël Ngnabouta Djoroba , du sous-préfet Idriss Koni Chidi, du chef de canton Hassane Brahim , du chef de brigade Annour Djabir,et le chef du détachement de la garde nomade Hemchi afin qu’ils répondent de leurs actes .

Fait à Ndjamena

 

Le Secrétaire General 

Mahamat Nour A. Ibedou 

584 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article