CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

 

                                                    COMMUNIQUE DE PRESSE N°44/2015

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Doits de l’Homme (C.T.D.D.H) est profondément  préoccupée par les mesures gratuites et arbitraires,  prises par le Gouvernement et qui sont sans commune mesure avec les  traditionnelles décisions prises dans des circonstances identiques ;

 

 La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H)  estime que les mesures prises par les Ministres de l’intérieur et celui de la Justice consistant à interdire de façon brutale le port de la BURKA et le changement des cartes d’identité Nationale et du Passeport sont  injustifiées.

 

En effet, si la mesure interdisant le port de la «  Burka » est en soit acceptable dans l’intérêt de la sécurité au niveau national, elle devrait être  discutée avec les représentants des religieux et de certaines couches socio politique du pays avant son imposition ; la C.T.D.D.H est préoccupée par les sanctions prévues en cas d’inobservation de ces décisions ; le fait de confisquer la Burka  conduiraient fatalement à dénuder des femmes dans la rue. L’application de ces arrêtées par les forces  de sécurité connues pour leur barbarie habituelle engendrera des conséquences très graves  dont le gouvernement portera l’entière responsabilité ; l’on se souviendra que la mesure exigeant aux motocyclistes le port du casque bien que louable avait entrainé les événements que l’on connait à cause de la brutalité et de la sauvagerie des policiers chargés de son exécution.

Quant à la mesure conduisant au changement des pièces d’identités et passeport elle est tout simplement gratuite et sans fondement.

 

Si Le gouvernement lui-même  avait cédé la confection des ses documents à un particulier pendant plus de 3 ans, et qu’en imposant cette mesure, il reconnait implicitement que cet individu a peut être donné ces documents à des étrangers, il n’a pas  à faires peser les conséquences de ses propres turpitudes à une population qui croupi déjà dans la misère.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) rejette catégoriquement cette mesure instaurée dans le dessein de satisfaire des intérêts inavoués ; la C.T.D.D.H exige un dialogue sincère et immédiat avec les acteurs socio politiques en vue de revoir cette mesure arbitraire qui tend à brouiller les cartes à l’approche des échéances électorales ; de plus, cette mesure est pratiquement irréaliste et financièrement périlleuse pour la majorité de la population dont les maigres revenus sont déjà sérieusement entamés par la cherté de vie.

 

La C.T.D.D.H estime enfin que ses mesures entrent en droite ligne dans la logique des autorités, logique consistant à instituer l’asservissement programmé des citoyens.

 

Fait à Ndjamena le 22 JUIN 2015

 

Pour le Secrétaire Général, le Secrétaire Chargé des Question d’Urgence

Khalil Azibert MAHAMAT

 

156 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article