4 milliards de francs Cfa. C’est le coût (prix) des murs et mobiliers de l’ambassade du Tchad à Pretoria, la capitale Sud-africaine, que le président Idriss Déby a inaugurée mercredi 6 novembre. Autant dire que c’est l’ambassade du Tchad la plus chère au monde. D’après les journalistes du palais, « elle est située dans le quartier Waterkroof, une zone résidentielle qui regroupe plusieurs ambassades, notamment celle des Etats-Unis, France, Chine et du Qatar ».  En somme, un quartier de grand standing où résident et se côtoient les représentants des puissances militaires et financières mondiales.


Rien donc de plus normal pour le Tchad, richissime pays pétrolier aux yeux de son président, de surcroît récemment admis dans le « cercle très fermé » des pays élus au Conseil de sécurité des Nations unies. Nul ne peut sérieusement le suspecter de vouloir péter plus haut que son cul.

 
Tout est transparent, jusqu’à l’inauguration de « la belle bâtisse » en présence du très honnête Dr Mahamoud Adam Béchir, pourtant définitivement rappelé par décret présidentiel depuis que l’affaire de sa corruption par Griffith Energy a été dévoilée par la justice canadienne, mais qui est toujours considéré comme « ambassadeur du Tchad en Afrique du Sud » par les journaleux de la présidence.

 

On rappelle que le sombre personnage a été remplacé par Nagoum Yamassoum et que, pour être de nouveau nommé Ambassadeur du Tchad au pays de Madiba si bon semble à Idriss Déby, c’est seulement à la condition que le président prenne un nouveau décret pour le désigner à la place de Nagoum Yamassoum, nommé à la tête du Conseil constitutionnel.

Mais rassurez-vous, tout va bien au Tchad. Déby n’a pas oublié de prendre un décret pour remplacer Nagoum par Adam Béchir, tout comme il n’a jamais signé un décret pour gracier les condamnés de l’affaire dite de l’Arche de Zoé. Le droit et les procédures sont parfaitement respectés. Nos experts juristes et autres administrateurs formés dans les plus grandes universités de Droit et Ecoles d’administration veillent au grain.

NDLR: Voici ci-dessous un lien vers le décret présidentiel signé le 26 janvier 2013 annonçant le « rappel définitif » de l’ambassadeur Mahamoud Adam Béchir: http://www.presidencetchad.org/78.pdf

Voici un lien vers le décret présidentiel nommant Nagoum Yamassoum en remplacement de Mahamoud Adam Béchir, éclaboussé par les révélations sur l’affaire Griffith Energy : http://www.presidencetchad.org/752.pdf

190 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article