Prévue pour 23 mois à compter de janvier 2014, cette étude devrait permettre de déterminer la faisabilité technique, financière et institutionnelle du projet. Un accord de prêt d’un montant de 934,6 millions FCFA destinés au financement partiel de l’étude du projet d’interconnexion des réseaux électriques avec le Tchad a été signé récemment entre le Cameroun et le Fonds africain de développement (FAD).

Prévue pour 23 mois à compter de janvier prochain, cette étude devrait permettre de déterminer la faisabilité technique, financière et institutionnelle du projet dont elle se penchera sur l’impact environnemental et social, question d’identifier les localités le long de la ligne concernées par l’électrification rurale.


Après en avoir défini le cadre institutionnel et commercial, le projet d’interconnexion consistera en la réalisation d’une ligne de transport électrique de 700 kilomètres entre Ngaoundéré (Cameroun) et N’Djamena (Tchad) ainsi que d’une bretelle de 250 kilomètres le long de chaque couloir de ligne. Le Cameroun et le Tchad avaient déjà signé, fin octobre 2007, un accord portant sur la réalisation de l’interconnexion électrique à partir du barrage hydroélectrique camerounais de Lagdo, mais qui n’a manifestement pas abouti. Cette idée a été ressortie des tiroirs à l’occasion de la 22ème session de la grande Commission mixte entre les deux pays, le 6 décembre 2010 à Yaoundé, la capitale camerounaise.

Journal du Tchad.

 

153 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article