16/08/2016: TCHAD/Enième noces d’Idriss Déby sur fond mystique: Certains diront que cela relève du domaine privé, mais un chef de l’état est un homme public. À chaque échéance, le président tchadien est obligé de raccorder la dentelle. Alliance des clans, alliance inter tribale, pour calmer l’ardeur vociférante des siens. À cela s’ajoute les jouxtes mystiques que lui confère les adeptes de l’imam Hassan Hissein. Avec combien de femmes Idriss Déby a-t-il convoler en noce ? Un harem, diront les observateurs les plus avertis, et pourtant contre toutes les pressions, l’inamovible Hinda Idriss Déby est toujours en place. Au moment où le pays traverse une situation financière difficile, un moment où nos fonctionnaires accusent 2 à 3 mois d’arriérées de salaires dans l’arrière-pays, il se murmure dans le clan, qu’après un check-up à paris cette semaine, Idriss Déby devrait se rendre à Amdjarass pour célébrer un mariage avec une jeunette du clan. De sources bien huilées, la nouvelle élue est issue du clan, elle lui a été proposée lors de son dernier séjour dans sa bourgade de 3 ânes, aujourd’hui électrifiée au solaire. Le montant annoncé devrait piquer le vif de tout tchadien en cette période de diète financière. 3 à 5 milliards de FCFA pour les festivités. Comme on le voit, Idriss Déby est loin des préoccupations quotidiennes des Tchadiens qui tirent le diable par la queue. La motivation pour ce mariage serait mystique selon nos correspondants. Il est conseillé au despote tchadien que pour avoir une longévité au pouvoir, il faut convoler en juste noce avec une fille de 15 ans. Voilà la motivation suprême qui pousse Idriss Déby à utiliser la gent féminine comme du kleenex. Pourtant au grand dam de beaucoup, la 1ère dame Hinda tient bien la côte, et peut être pour longtemps. Un clin d’œil à ses détracteurs tapis autour du clan. Mais, fille de 15 ans ou pas, que Déby sache, que personne ne peut perdurer ad vitam aeternam. Même les prophètes ont passé la main. “ Homme, poussière tu es, poussière tu seras “… Nous reviendrons après les festivités.

 

197 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article