Les représentants parlementaires du Nigeria, du Cameroun, du Niger et du Tchad, étaient vendredi dernier à Abuja, capitale du Nigeria, pour évaluer à nouveau les problèmes du Lac Tchad dont la superficie est passée de plus de 25 000 km² en 1964 à 1 500 km² actuellement. 

L’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a qualifié ce rétrécissement de catastrophe écologique, soulignant qu’elle provoque des problèmes énormes pour les 30 millions de personnes qui vivent dans la région 

Face à cette situation, les pays membres de La Commission du Bassin du Lac Tchad (LCBC) ont entrepris une levée de fonds de 14,6 milliards de dollars pour restaurer le Lac Tchad. Ce fonds d’intervention de 14,6 milliards de dollars servira à transférer de l’eau du fleuve Bangui en République centrafricaine vers le Lac Tchad

 

 

BW/AH/IINA

 

174 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article