Cet après-midi fut assez particulier, car la communauté Franco-Tchadienne de France s’est retrouvée dans une parfaite communion pour accompagner feu Louis Emile Dobian à sa dernière demeure. L’émotion était très forte pour la famille, les amis, et ceux qui avaient côtoyé le défunt dans la vie de tous les jours.
 
Ce qui fut frappant est ce bel après-midi ensoleillé réunissant plusieurs visages qui s’étaient perdus de vue depuis des décennies. Presque toutes les familles ayant marqué la vie Lamy-fortaine et N’Djaménoise y étaient représenté. Les étreintes furent fortes tant par l’émotion et les retrouvailles que permettait pourtant la circonstance. Feu Émile avait eu sa pause, s’il y avait une petite fenêtre pour regarder l’assistance, il aurait souri tant la chaleur qu’il éprouvait dans la vie fut à cet instant ressentie, car au-delà de tout aspect, Émile fut un homme de joie et de communion, d’assemblée et de fête.
 
Après l’enterrement et les émotions, toute l’assistance avait convergé ensemble au domicile familial où des collations étaient servies. Des moments de retrouvailles et d’échanges comme l’aurait souhaité le défunt. 
 
Comme disait l’un d’entre nous, ce fut un bel enterrement. Quel contraste de lumière dans un cadre de décès ?
C’est cela l’image que beaucoup ont retenue de ce deuil.
 
Au revoir, tonton Émile, pour les intimes,
Que la terre te soit légère.
 
“A Dieu nous sommes, et à lui nous retournons“
 
 
 
La Rédaction de Tchadanthropus-tribune.

 

   


149 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article