Ce dimanche 28 octobre 2012 à 14h, s’est tenu la conférence de presse du député Yorongar Ngarléjy à Paris, à la maison de l’Afrique et de l’Harmattan, 7 rue de carmes 75005.

 

L’essence de la convocation faite aux Tchadiens de la diaspora était de leur expliquer ce que c’est le parti fédéraliste FAR, car il y a plusieurs compatriotes tchadiens qui ne comprennent pas les orientations exactes de ce parti que beaucoup qualifient de divisionniste.

 

Ensuite s’en suivent des questions-réponses entre le député Yorongar Ngarléjy et l’assistance sur la situation sociaux-économiques du Tchad, le règne par la terreur d’un des dictateurs le plus sanglant d’Afrique, les élections truquées au Tchad, la disparition de feu Ibni Oumar Mahamat Saleh dont il fut dit-il un des témoins oculaires, et la mésentente entre les partis politiques de l’intérieur qui n’arrivent pas à s’unir ensemble contre Idriss Deby Itno.

 

Sur l’ensemble des échanges, les compatriotes ont retenu des explications claires et directes, à savoir que le FAR parti fédéraliste n’a pas l’objectif de diviser les Tchadiens en nord et sud. Que le parti s’inspire de la science de gestion anglo-saxonne qui expérimente la gestion par région et qui œuvre pour une bonne gouvernance.

 

Mr Yorongar Ngarléjy affirme et insiste qu’il ait gagné toutes élections où il s’est présenté face à Idriss Deby Itno et que le dictateur tchadien a toujours truqué les élections avec le concours de l’ambassadeur de France de l’époque.

 

“ Je confirme que c’est sur les instructions d’Idriss Deby Itno que feu Ibni Oumar Mahamat Saleh a été assassiné. J’occupais la cellule contiguë à la sienne, je l’ai vu mort devant moi, ce jour-là j’ai pleuré les larmes de mon corps “

 

Une compatriote lui a posé la question à savoir s’il n’a pas peur de rentrer à N’Djamena à cause de ses récentes déclarations sur RFI, incriminant le dictateur tchadien, Yorongar répondit qu’il est un cabri mort et qu’il n’a pas peur de couteau.

 

Sur les partis politiques au Tchad, le député affirme qu’ils ne sont pas sérieux. “Ils bouffent tous chez Deby la nuit et remette l’habit de l’opposant le jour dit-il. À chaque fois que je me suis uni à eux, ils m’ont trahi. Lors d’une rencontre avec Idriss Deby Itno au palais présidentiel, il a dit ce propos devant les principaux leaders de l’opposition en disant, “tu vois Yorongar tous ceux-là viennent bouffer chez moi ici sauf toi“. Il conclut qu’aucune alliance n’est possible avec les autres oppositions démocratiques, car ils sont tous faux.

 

À la fin de la conférence, un échange cordial fut fait entre le député Ngarléjy Yorongar et les Tchadiens de France venus à son encontre.

 

La rédaction de Tchadanthropus-tribune. 

246 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article