LA MOBILISATION
 
 
 
Les tchadiens de France en particulier et ceux d’Europe en général sont sortis, comme prévu, et c’est malgré les intempéries et l’annulation de la venue du despote qui auraient constitué des facteurs démobilisant par excellence.
Ils sont sortis pour non seulement dénoncer la réception d’un dictateur sanguinaire malgPhilippe Leclerc de Hauteclocqueré les promesses de campagne, mais aussi rappeler au Peuple français l’Histoire séculaire qui le lie au Peuple tchadien bâillonné par un tyran cruel et ceci depuis plus de deux décennie.
Si l’Histoire qui lie le Peuple du Tchad et celui de la France a commencé dans la douleur avec la colonisation, elle a connu ses titres de noblesse notamment pendant les guerres mondiales. Les manifestants ont rappelé que lorsqu’en 1940 l’obscurantisme hitlérien s’abattit sur l’Europe en générale et la France en particulier, la participation des fils du Tchad à l’effort collectif n’a pas fait défaut.  Quand certains dans un désespoir total ont préférés s’agenouiller devant l’occupant prêtant ainsi serment de la collaboration, le Peuple digne du Tchad, à son tête Felix Eboué et Leclerc de Hauteclocque, avait préféré entendre ces  sons perçant les pénombres des clairières et appelant à la mobilisation et à la lutte (écouter lFélix EBOUEe chant des partisans). C’est dans ces conditions que le Tchad fut le premier pays à répondre oui à l’appel du 18 juin, appel lancé par un certain de Gaulle (écouter à ce sujet le chant de la BD). Les manifestants ne comprennent pas que la France, oubliant tous ces sacrifices du Peuple tchadien à l’effort de libération, reçoive un dictateur dont les mains sont souillées de sangs des martyrs.
La coordinatrice de la CNCD a été reçue au palais Bourbon et a remis un mémorandum à l’attention des élus français leur rappelant les souffrances du Peuple tchadien.

A 18 heures, et après lecture d’un appel commun soutenant les forces laborieuses du Tchad, les différentes associations présentent également se sont exprimés dénonçant continuation de la françafrique et le soutien aux potentats africains, les manifestants se sont dispersés dans le calme (voir lecture de l’Appel par la Coordinatrice du CNCD).

      Chant des partisans

    

LE CHANT DES PARTISANS 
(Chant de la Libération)
 

Ami, entends-tu 
Le vol noir des corbeaux 
Sur nos plaines? 
Ami, entends-tu 
Les cris sourds du pays 
Qu’on enchaîne? 
Ohé! partisans, 
Ouvriers et paysans, 
C’est l’alarme! 
Ce soir l’ennemi 
Connaîtra le prix du sang 
Et des larmes! 

Montez de la mine, 
Descendez des collines, 
Camarades! 
Sortez de la paille 
Les fusils, la mitraille, 
Les grenades… 
     

Ohé! les tueurs, 
A la balle et au couteau, 
Tuez vite! 
Ohé! saboteur, 
Attention à ton fardeau: 
Dynamite! 
   

 C’est nous qui brisons 
Les barreaux des prisons 
Pour nos frères, 
La haine à nos trousses 
Et la faim qui nous pousse, 
La misère… 
Il y a des pays 
Ou les gens au creux de lits 
Font des rêves; 
Ici, nous, vois-tu, 
Nous on marche et nous on tue, 
Nous on crève. 

Ici chacun sait 
Ce qu’il veut, ce qui’il fait 
Quand il passe… 

    

 

 
 
 
 
 
 
Chant de la 2ème BD: Après le Tchad, l’Angleterre et la France

 

    

Aprés le Tchad, l’angleterre et la France
Le grand chemin qui mene vers Paris
Le coeur joyeux tout gonflé d’espérance
Ils ont suivi la gloire qui les conduits.
Sur une France, une croix de Lorraine,
Ecusson d’or, qu’on porte fièrement,
C’est le joyaux que veulent nos marraines,
C’est le flambeaux de tous nos régiments.

REFRAIN
Division de fer
Toujours en avant
Les gars de Leclerc 
Passent en chantant.
Jamais ils ne s’attardent
La victoire n’attend pas,
Et chacun les regarde
Saluant chapeau bas.
Division de fer
Toujours souriant
Les gars de Leclerc 
Passent en chantant.
D.B. vive la deuxième DB!

Ils ont vecu des heures merveilleuses
Depuis Koufra, Ghadamès et Cherbourg.
Pour eux Paris fut l’entrée glorieuse
Mais ils voulaient la Lorraine et Strasbourg,
Et tout là-haut dans le beau ciel d’Alsace
Faire flotter notre drapeaux vainqueur
C’est le serment magnifique et tenace
Qu’ils avaient fait dans les heures de douleur.

 
 
 

 

Lecture de l’appel commun

 

 

 
 
 

La Gazette de N’Djamena

 

320 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article