16/05/2016: TCHAD/France/Nigeria/Boko-Haram – Sommet sur la sécurité: Le sommet sur la sécurité à Abuja fut un indicateur de 1er plan sur l’analyse post – électoral au Tchad. Plusieurs observateurs scrutaient  Pendant ce sommet les attitudes des chefs d’état envers Idriss Déby. Il faut dire que les signaux ne sont pas aux verts comme le prétend le régime tchadien. Si les rapports sont restés cordiaux avec ses collègues africains, c’est avec la délégation française que les contacts se crispent. Côté Nigérian, IDRISS Déby eut un accueil minimal (ministre de la défense) et quelques officiels, quand ses autres collègues étaient accueillis par Buhari en personne. L’autre optique est l’absence d’une photo en tête à tête avec Hollande comme en rafole Deby quand l’atmosphère est tendue (souvenez vous des images à Bamako au début de l’intervention française au Mali). Une source à Paris qui recquiert l’anonymat affirme " À Abuja le protocole français à tout fait pour éviter cela en attendant que les lumières soient faites sur le sort des disparus (militaires prétendus en mission)". Ensuite pendant tout son discours pas une seule fois Hollande ne fait allusion à l’armée de Déby,  "les succès militaires furent impressionnants mais l’ennemi n’est pas encore vaincu" affirme le président français. Cette réunion à Abuja enleve fatalement le leadership de la lutte contre Boko-Haram à Déby en faveur de Buhari. Le president tchadien n’est plus la vedette contre le terrorisme en attendant une autre subterfuge, celle d’envoyer des tchadiens mourir et en tirer les dividendes à titre personnel. Cette énième élection volée au peuple tchadien demeurera comme une épine dans le pieds, et continuera à pourrir l’existence du régime dans un contexte où aucun partenaire (France,  USA, Union européenne) ne daigne se prononcer officiellement et positivement pour ces élections truquées. 
122 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article