23/01/2017: TCHAD/Opposition en exil: De sources officielles, les autorités françaises certainement induites en erreur par le régime d’Idriss Déby, gèlent par arrêté les fonds, instruments financiers et ressources économiques appartenant aux leaders de l’opposition tchadienne en exil. Le régime tchadien traite tout opposant contre son régime anti démocratique de terroriste. La France s’aligne, pourtant elle connaît la réalité des choses et des évènements. Les 1ères victimes assignées sont le général Mahamat Nouri Allatchi président de l’UFDD, et Mahadi Mahamat Ali, responsable politique et militaire du FACT, qui sont tous contre le régime d’Idriss Déby. Le général Mahamat Nouri Allatchi est un cadre de l’administration et officier supérieur de l’armée tchadienne en dissidence contre l’injustice qui prévaut au Tchad. Il a été plusieurs fois ministre et ambassadeur, officiellement au nom du Tchad. Il n’a rien d’un terroriste. Mahadi Mahamat Ali est un cadre de l’administration tchadienne affecté au ministère des Infrastructures, lui aussi en dissidence contre l’arbitraire fait aux Tchadiens. Il a fait ses études supérieures à Reims. Il n’a rien d’un terroriste. Les autorités françaises les connaissent tous bien, alors pourquoi ce truchement ? Pourquoi les autorités françaises pros Déby embarquent la France dans des aventures grotesques comme celles-là ? Les Tchadiens patriotes connaissent la vérité, les journalistes et hommes politiques en France les connaissent aussi. Ces décisions démontrent fatalement le caractère injuste du soutien aveugle de la France envers un régime anti démocratique, qui spolie son peuple. Mais le peuple tchadien saura se démarquer de l’obscurantisme… À suivre.


 

251 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article