29/09/2016: TCHAD/Gabon: Idriss Déby n’est pas allé assister à l’investiture d’Ali Bongo, et il sait pourquoi. À entendre les Gabonais de la diaspora sur RFI, le président tchadien est très mal placé pour aller donner un avis sur les élections gabonaises fut-il le président en exercice de l’union africaine. Un clin d’œil aux élections présidentielles au Tchad, que beaucoup d’observateurs trouvent une similitude avec les élections d’avril dernier. La France fait trop de bruit au Gabon, mais est restée silencieuse au Tchad. Elle feint une neutralité trop voyante, mais en réalité elle soutient Jean Ping qui promet de continuer les méthodes du vieux père Omar Bongo. Au Tchad, la France ne soutient pas, elle y demeure, car ses intérêts sont garantis. Sinon en termes de crédibilité électorale, le hold-up des dernières élections présidentielles est plus que flagrant que le Gabon. Là où le peuple gabonais a fait entendre sa voix, beaucoup de Tchadiens avaient entériné les faits accomplis. Sinon, les votes étaient clairement truqués, et Idriss Déby ne devrait pas être le président actuel du Tchad. Demander à Mr Abakar Adoum Haggar, puisqu’il paraît qu’il commence à dire la vérité depuis l’humiliation subie à Iriba. 

 

165 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article