Parallèlement à l’audit mené par Alex Stewart sur le secteur pétrolier au Tchad, le cabinet français de conseil en géomatique Geo212 a remis en début de semaine aux autorités à N’Djamena une étude sur la situation environnementale sur le permis Bongor-Ouest opéré par la China National Petroleum Corporation (CNPC).

Cette étude, menée à partir de quatre années d’images satellites commerciales, montre notamment que les bassins de décantation des boues de forages creusés par la CNPC ne sont pas munis de membranes de protection permettant d’éviter les infiltrations dans le sol. Utilisant des images de très haute résolution, Geo212 a également identifié de nombreuses zones d’épandage sauvage de boues et résidus de forage à proximité de Bongor-Ouest.

La Lettre du Continent.

 

284 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article