03/10/2016: TCHAD/Idriss Déby au bureau du MPS: De sources dignes de foi, vendredi dernier dans l’après-midi, Idriss Déby en personne a fait une descente au siège du parti MPS. Apparemment bien remonté, le président tchadien et président du MPS est venu laver ses brebis. Tout de go, Idriss Déby a accusé les membres du bureau politique de s’exprimer comme le syndicat des travailleurs. La majorité des membres du bureau politique n’approuveraient pas les mesures prises par le gouvernement pour juguler la crise financière et économique qui frappe le pays. Chose qu’Idriss Déby Itno n’aurait pas appréciée selon un correspondant. Furieux, le président tchadien s’adressa en ces termes aux membres présents, " Il y a des gens qui parlent comme le syndicat. Ceux qui ne sont pas contents n’ont qu’à démissionner, qu’ils partent avec ceux qui sont en face et qui veulent marcher.  Qu’ils marchent, nous aussi nous allons marcher et nous allons nous rencontrer au centre ". Ces propos ont jeté un froid dans la salle. Les membres du bureau politique sont restés médusés et bouche bée. Et à Idriss Déby de continuer, " Bientôt nous allons enlever toutes les taches noires de ce pays. Tous les corrupteurs seront traqués et la fonction publique sera nettoyée. Je ne reculerai pas, je ferai appliquer ces mesures. Aux membres du  gouvernement, chaque ministre doit s’assumer par rapport aux 16 mesures et doit rendre des comptes. Celui qui ne peut pas n’a qu’à démissionner ". D’ailleurs selon certaines rumeurs on parle déjà d’un éventuel remaniement du gouvernement qui pourrait faire place à Zakaria Idriss Deby qui n’a jamais brillé par tous les postes qu’il a occupés. Têtes baissées, les membres du bureau politique du MPS avaient l’impression que le ciel est en train de tomber sur leurs têtes. Devant ses pantins, le président tchadien continue de renchérir, " toutes les journées de grève ne seront pas payées ". Au sortir de cette rencontre, les membres du bureau politique sont abattus. Idriss Déby a annoncé pour conclure, la tenue très prochaine d’une session du MPS pour restructurer le bureau politique. Sous cape, au sortir de la réunion, beaucoup de ses camarades ne croient pas à  toutes ces déclarations.  Au regard de la situation actuelle, ils sont convaincus que Déby fera marche arrière. Ces 16 mesures drastiques ont créé une unanimité de tous les syndicats, la société civile y compris ceux créés par le système pour faire le contre poids. Les jours avenirs nous édifierons. 

174 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article